La salle de conférence de l’Ecole Normale des Arts et Métiers ‘ENAM) a enregistré jeudi 16 octobre une cérémonie pour le moins inédite. 70 jeunes formateurs stagiaires venus de toute la Guinée ont signé avec le Ministère de l’Emploi, du Travail, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle (METETFP) un engagement d’enseigner pendant 10 ans !

Cette cérémonie est l’une des étapes du vaste projet d’implantation des Ecoles Régionales des Arts et Métiers obtenu par la Guinée dans le cadre de sa coopération avec le Fonds Saoudien de Développement.

Pour rappel, l’Accord de prêt signé le 13 mars 2013 entre le Gouvernement guinéen et le Fonds saoudien de développement, les villes de Boké, Labé, Kankan et N’Zérékoré vont bénéficier de la construction de quatre Ecoles Régionales des Arts et Métiers (ERAM) pour un montant de 23 000 000 $ US.

C’est dans le cadre de cette convention que le gouvernement guinéen s’est engagé à financer la formation des formateurs de ces quatre ERAMs pour un montant de 2 048 000 $ US au titre des fonds de contrepartie.

Les parties guinéenne et marocaine se sont entendues pour que la formation de ces futurs enseignants soit assurée au Maroc par l’Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail (OFPPT).

Le Ministère en charge de la Formation Professionnelle a donc organisé un concours de sélection des formateurs en Septembre 2014 dans les régions administratives concernées.

Afin d’éviter la « fuite des cerveaux » ou le changement de départements des formateurs une fois intégrés à la Fonction publique (comme cela se fait couramment) et garantir leur disponibilité pour enseigner effectivement dans les ERAMs, il a été décidé qu’à l’issue du concours, chaque lauréat signe un contrat qui l’engage à enseigner à la fin de sa formation pendant une période de dix ans minimum dans l’Ecole Régionale des Arts et Métiers pour laquelle il a été sélectionné.

C’est ce qui s’est fait jeudi dernier à l’ENAM. Certains lauréats, tous âgés de moins de 30 ans, émus jusqu’aux larmes étaient accompagnés de leurs parents ou répondants. Ils ont tous manifesté leur profonde reconnaissance au département en charge de la Formation Professionnelle et salué la transparence et l’équité qui ont caractérisé le concours de recrutement.

Pour la plupart d’entre eux, ce sera la première sortie de Guinée et peut être même la première arrivée à Conakry.

A noter que c’est la première promotion de formateurs recrutés par le département de la Formation Professionnelle et bénéficiant d’une formation initiale depuis …30 ans !

Le Ministre Damantang Albert Camara ne s’est certainement pas trompé en expliquant aux jeunes formateurs stagiaires qu’ ‘‘ils étaient non seulement des privilégiés mais également investis d’une mission exaltante : celle d’être les premiers soldats du relèvement de la qualification professionnelle de la Guinée’’.

Il leur a rappelé ‘‘la responsabilité qui pesait sur leurs épaules d’être dignes de l’investissement que l’Etat guinéen réalisait pour leur formation’’. Il les a enfin sensibilisés sur l’espoir qu’ils représentent pour les milliers de jeunes qui s’orienteront vers l’apprentissage d’un métier dans les prochaines années.

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE