C’est à un spectacle surréaliste et décevant voire ridicule que les artistes guinéens se sont livrés en direct au cours d’une émission spéciale ‘’Les Grandes Gueules’’, sur les ondes de la radio Espace FM, ce jeudi matin 20 novembre. Etaient invités Elie Kamano, Benedi, D. Diaby, André Flamy, présents au studio et Takana Zion qui a intervenu au téléphone. L’objet de cette émission tournait autour de la libération de Malick Kébé et Ablaye Mbaye, détenus à la Prison civile de Conakry depuis la tragédie de la plage de Rogbané qui a fait des dizaines de victimes, lors d’un concert qui a dégénéré. Les auditeurs ont eu droit à des chaudes engueulades entre les reggaemen Elie Kamano et Takana Zion qui ont encore montré à quel point ils ne peuvent se sentir. Tout cela parce que certains membres du collectif mis sur pied pour la libération des deux détenus ont été reçus par le président de la République. En l’occurrence Benedi et Takana. Le chanteur D. Diaby qui était avec eux à la présidence dit s’être vu exclure de la salle d’audience. Le gouverneur de la Ville de Conakry en serait à l’origine.

A l’antenne, il clame que Takana et Benedi ont trahi le collectif et qu’ils sont ressortis de l’audience avec 10 millions chacun. Elie Kamano aussi a accusé Benedi et Takana dans des mots très durs. Les animateurs de l’émission ont eu beaucoup de mal à ramener le calme dans le studio où l’ambiance était chauffée au maximum. On aurait dit qu’ils en viendraient aux mains. Le cas Malick Kébé et Ablaye Mbaye qui devait être le prétexte de la rencontre avec le président pour un plaidoyer semble avoir été complètement mis de côté par ceux-là qui prétendent se battre pour leur mise en liberté. Chacun tire la couverture de son côté en se faisant passer pour le véritable défenseur des artistes, mais on a entendu à l’antenne des accusations de mégalomanies voire des mythomanies. La déchirure a été totale au cours de cette émission et ce qui devait arriver est arrivé : des démissions du collectif.

Du coup, Maka Traoré qui avait apparemment fédéré les artistes dans ce collectif se trouve dans l’obligation de recentrer son organisation. En tout cas, même s’il a déploré à l’antenne ces empoignades entre artistes, il affirme que le combat pour la libération de Malick Kébé et Ablaye Mbaye continuera, malgré ces démissions. Il dit également que d’autres artistes seront cooptés pour renforcer le collectif. Il est même d’avis qu’il n’est pas judicieux que Elie Kamano qui est au niveau de la justice pour outrage au chef de l’Etat soit porte-parole du collectif pour la libération de Malick et Ablaye.

En tout cas, si les artistes veulent être pris au sérieux, ce n’est pas par ce genre de comportements à l’antenne que cela pourra se faire. Au contraire…

Bily Camara

 

Print Friendly

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE