Sanaba Kaba, ministre de l’Action sociale  a défendu ce mardi son programme sectoriel devant les députés. Cette journée dernière étape du passage des ministres. Pour ce département: la situation des femmes et des jeunes, le taux de scolarité des jeunes filles, le genre et l’équité sont entre autre des thématiques qui ont été abordées. Sauf que le budget du ministère de l’action sociale va se chiffrer  à 65. 107. 127. 000 francs guinéens en 2015 contre 89. 010. 245.000 francs guinéens en 2014.

Dès après sa sortie, devant la presse, Sanaba précise : « J’ai apprécié très bien le passage. Cela
nous a permis de dire ce que nous avons pu réaliser en 2014 et ce que nous ambitionnons de faire en 2015. Pour les perspectives quel est le budget à allouer au département car nous avons une grande ambition pour la promotion de la protection de la femme et de la petite fille et des personnes handicapées. Il faut rappeler que cette année le thème central des Nations Unies est l’autonomisation des femmes. »

Elle ajoute que : «Si les 53 pour cent de la population constituent les femmes. C’est elles qui se lèvent  à 5 heures du matin et se couchent à 22 heures si elles ne sont pas accompagnées cela ne
facilitera pas le développement. Les femmes sont motrices du développement. Nous sommes venus soumettre ces préoccupations aux honorables députés puis demander leurs appuis. »

Bien imprégnée du climat délétère suite à l’épidémie d’ébola. Sanaba a insisté au cours de son exposé sur la pauvreté dont la majeure partie de la population est en train de subir. « Nous sommes conscients de la situation que vit le pays à cause de la fièvre hémorragique à virus Ebola. Mais notre préoccupation est une ancienne, il faut rappeler aux autorités et aux députés pour que le département  soit accompagné parce que plus de 50 pour cent de la population vit dans la
pauvreté » s’est défendue la ministre. Egalement, elle  se donne le souci de résoudre le problème  sur le taux de scolarisation de la jeune fille. Aussi, Sanaba Kaba a  indiqué que des plaidoyers sont en cours pour enregistrer le plus grand nombre de femmes dans les instances de prises de décisions.

Dans la foulée, la ministre souligne qu’ : « Il y a un projet de reconstruction  de la cité de la solidarité et les travaux sont beaucoup plus avancés. On va transformer  la cité en une cité de métiers parce qu’on a déjà délocalisé des personnes handicapées. Chacune est partie dans sa  préfecture d’origine. Nous avons des mesures d’accompagnement pour ces couches vulnérables au niveau du
fond social  et du développement. »

JB.

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE