Il est le Vice-Doyen chargé des études à la Faculté des Sciences Sociales au Centre Universitaire de Kindia. En plus des cours qu’il dispense en sa qualité d’Historien, Mamadou Dindé Diallo, c’est de lui qu’il s’agit, est chargé en tant que Vice-Doyen aux études, de veiller au déroulement correct de tous les cours et leurs évaluations dans les « règles de l’art » au sein de cette Faculté. Tâche ardue qu’on ne réussit qu’ « épaulé par des Chefs de Départements et des Directeurs de Programmes avec lesquels je travaille en symbiose », dit modeste M. Diallo.

Mamadou Dindé Diallo, a une histoire particulière avec son option et son métier. « C’est un choix personnel car de nature j’aime communiquer. Je suis donc arrivé à ce métier par amour et non en désespoir de cause », précise-t-il.

Baccalauréat en Côte d’Ivoire, puis inscription en Histoire à l’Université d’Abidjan-Cocody. « Du fait de l’instabilité dans ce pays dans les années 1990, je suis rentré au bercail pour poursuivre mes études à l’Université Gamal Abdel Nasser », se rappelle avec une petite dose de regret le docteur Dindé.

Le gamin de Daloa (Côte d’Ivoire) transforme très vite ses « regrets » en challenges sur la terre de ses parents : La Guinée. Ici, à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, il obtient, en 1999, une Maîtrise ès Sciences en Histoire. Une année après le CAPESG (Certificat d’aptitude professionnelle de l’enseignement secondaire en Guinée) à l’ISSEG de Manéah.

Studieux, il continue ses chasses aux diplômes : En 2009, il est titulaire d’un Master 2 à Sonfonia avec la mention « Excellent ». La même année, il bénéficie d’une bourse du Gouvernement français pour une thèse de doctorat à l’Université de Toulouse 2-Le Mirail (France). La thèse soutenue en mai 2013 avec la mention « Très Honorable » porte sur l’Histoire de la presse écrite guinéenne.

Le Dr Dindé aurait pu être journaliste pour « communiquer avec un large public » surtout qu’il a été journaliste free-lance avec beaucoup d’organes de presse de la presse et avait créé un magazine, Le Monde Scolaire. Mais il a préféré être utile autrement à sa nation, en prenant la craie.  Ainsi depuis 2000, il contribue à la formation. Et comme formateur à l’EMIA (Ecole Militaire Inter-Arme), il a participé à la formation notamment des militaires de la 9ème Promotion de cette prestigieuse école.

Un grand fan de Nelson Mandela, qui a  eu « la capacité de faire du bien à ses anciens bourreaux », M. Diallo a écrit par ailleurs au marquer sur ses pages d’histoire, une étape : «La soutenance de ma thèse en trois ans et demi. En réalité en 16 mois de présence  en France car j’avais une bourse en alternance. Je suis fier non seulement de ma mention obtenue mais également du fait qu’en dépit du peu de temps imparti pour réaliser ce travail, j’ai eu la chance de réussir là où d’autres font entre 6 et 10 ans. Ceci je le dois au professionnalisme de ma Directrice de thèse, le Professeur Sophie DULUCQ qui n’a ménagé aucun effort pour la réussite de ce projet d’autant plus que je fus le premier qu’elle a conduit jusqu’à la soutenance. Je suis heureux qu’après ma soutenance, cela a servi de déclic pour beaucoup d’autres. »

Père de « trois merveilleux enfants », M. Dindé est marié à « une grande femme » (Sic) qui, est surtout dans le rôle de l’ami que de l’épouse.

[email protected]

Print Friendly

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE