Le ministre guinéen de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation (MEPU-A), Dr Ibrahima Kourouma est passé, samedi, 02 avril 2016, devant ses homologues des autres départements pour faire l’état des lieux de son ministère, rapporte l’AGP.

C’était à la Case de Bellevue dans la commune de Dixinn, à Conakry, où se tiennent les travaux du séminaire gouvernemental, organisé en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le Développement en République de Guinée (PNUD-Guinée).

Le ministre de l’EPU-A a indiqué, que l’une des priorités de son département est la formation continue de 9882 enseignants, à cause de leurs niveaux jugés très faibles, et la formation de 575 chefs Unités pédagogiques.

Pour Dr Ibrahima Kourouma, on ne peut pas rester dans les bureaux à Conakry à l’attente des rapports qui ne reflètent pas la réalité sur le terrain, et prétendre gérer un ministère comme le sien.

C’est pour quoi, explique-t-il, «chaque année, au niveau de ce département, à la fin de chaque trimestre nous effectuons une mission dirigée par le ministre pour rencontrer chacun des différents directeurs préfectoraux de l’Education, afin de discuter avec eux sur la situation qui prévaut au niveau de leur localité respectives. En même temps, s’enquérir de l’état d’avancement du travail sur le terrain, prendre connaissance du niveau d’exécution de la feuille de route de chacune des Directions Préfectorales de l’Education (DPE), depuis la rentrée scolaire. Cette mission à faire de façon naturelle et régulière depuis que nous sommes à la tête de ce département».

Selon le ministre de l’EPU-A, il est aussi question de s’assurer de la réussite du redéploiement du personnel enseignant sur l’ensemble du territoire national. «Pour cela, une mission a eu à travailler en amont avec les directeurs préfectoraux de l’Education, sur l’effectivité de des présences aux postes».

Il y a aussi une enquête qui a révélé, que dans le système éducatif, sur plus de 3400 enseignants communautaires existants, nous somme passé à près de 1200. C’est pour dire qu’il y a un manque sur ce redéploiement qui n’est pas encore à 100% de sa réussite, a reconnu le ministre de l’EPU-A.

Parlant de la qualité, le ministre a noté, qu’«il y a une amélioration de la qualité de l’apprentissage et de l’enseignement», ajoutant qu’il est beau de construire et d’équiper les salles de classe, mais qu’il est plus bon de faire en sorte qu’à l’intérieur de ces salles, les cours dispensés soient donnés correctement, les enseignant soit à la hauteur de manière à ce que les enfants soient capables de les assimiler.

Il a rappelé, que les années antérieures, avec l’appui du gouvernement, il y a eu du matériel, d’équipement, des livres et manuels scolaires dans les différentes salles de classe. Cette année, nous nous battons pour que les maîtres soient présents et les cours soient donnés de façon conséquente.

«Pour cela, nous allons accroître les inspections dans les différentes écoles pour vérifier la nature des cours et le corps enseignant, en vue de donner de la qualité à l’enseignement», a prévenu le ministre.

Dr Ibrahima Kourouma a rassuré : «le pilotage viendra harmoniser pour le suivi et la gestion du personnel pour éviter une pléthore d’enseignants par endroit et un déficit de l’autre».

Source : AGP

Print Friendly

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE