A Nongo Contéya, commune de Ratoma, le premier ministre guinéen, Mamady Youla a lancé ce mercredi 1 er juin, les travaux de construction d’un centre médical de lutte contre la drépanocytose. Le projet est financé par la société minière Guinea Alumina Corporation (GAC), à plus de 200,000 USD. GAC, une entreprise citoyenne vient ainsi en aide à l’ONG DREPANO-Guinée.

Le centre servira à sensibiliser, soutenir et à offrir une prise en charge adéquate aux personnes affectées par la drépanocytose.

Mamady Youla a « tenu à être parmi vous pour marquer tout l’intérêt que nous conférons à ce geste de la société Guinea Alumina Corporation. Je félicite la société Guinea Alumina Corporation pour ce geste et j’encourage d’autres sociétés à leur emboiter le pas ».

Madame Aissata Béavogui, Directrice Générale de GAC a déclaré que l’initiative de construction de ce centre s’inscrit d’une part dans le cadre de la Responsabilité Sociale de son entreprise, et d’autre part dans l’accompagnement des activités de l’ONG SOS-DREPANO en faveur des personnes affectées : « Cet accompagnement se traduit aujourd’hui par la construction de ce centre qui servira de clinique, de formation et sensibilisation, de dépistage et de prise en charge des personnes affectées par cette maladie », a-t-elle ajouté.

Et de poursuivre : «Nous accordons généreusement notre temps, nos ressources financières et notre expertise à un large éventail d’activités qui contribuent au développement durable des communautés locales. Je reste persuadée que ce modeste geste consenti permettra une amélioration des services de soins de santé de qualité et aura un impact sur la population qui en bénéficiera.»

Dr Mamady Dramé de l’ONG SOS DREPANO, pour qui, GAC a posé la «pierre de l’espoir», a révélé que la drépanocytose est la maladie génétique la plus répandue au monde et qui concerne surtout les populations de l’Afrique subsaharienne. Selon lui, la Guinée a plus de 11% de porteurs sains, soit près de 1.320.000 et 2% de malades soit environs 240.000.

La Guinée, exposée à cette maladie qui touche près de 50 millions d’individus dans le monde, était jusque-là, le seul pays de la sous-région ne disposant pas d’un centre approprié pour le traitement de la maladie.

Pour rappel, le centre dont la première pierre a été posée ce mercredi, sera composé d’un immeuble, R+1 de 324m2 au sol, soit un total de 648m2 de surface avec salles de soins, d’hospitalisation, de consultation, de laboratoire, de radio, de formation. Le centre aura aussi une bibliothèque, un forage, et sera clôturé. Le délai d’exécution des travaux est de huit mois.

Lire ici le discours de la DG de GAC.

Abdou Kader Sylla pour guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE