C’est devant ses militants venus des cinq communes de Conakry que le Rpg arc-en-ciel a tenu son assemblée générale hebdomadaire, ce samedi 3 décembre 2016 à son siège à l’Aéroport. Elle était présidée par M. Malik Sankhon, membre du bureau politique national. Au menu du jour, il y avait notamment les élections locales.

Parlant des élections communales et communautaires, Malik Sankhon a indiqué que ‘‘Cette année, il n’y aura pas de tête de liste. Chaque parti présentera ses listes dans chaque commune et ce sont les différents conseillers qui seront sur les listes qui éliront leur maire dans chaque commune. Seul les conseillers ont le droit de voter pour celui qui va être le maire central de Conakry. Cela veut dire que dans chaque commune là où il y’a 33 conseillers, par exemple à Matam, nous devons avoir au minimum 17 conseillers. A Matoto s’il doit y avoir 43 conseillers, il faut recueillir au moins 23 conseillers pour pouvoir élire un maire venu du Rpg arc-en-ciel dans cette grande commune. Et c’est la même chose qui se passera dans les trois autres communes et ailleurs. C’est pour vous dire l’importance qu’ont ces élections. Il ne s’agit pas d’avoir le plus grand nombre de voix, mais il s’agit de remporter les sièges’’.

Poursuivant son intervention Malick Sankhon prendra comme exemple les élections présidentielles américaines afin de faire comprendre à ses militants les subtilités liées aux élections communales.

‘‘ Vous avez remarqué qu’aux Etats-Unis, Madame Hillary Clinton a eu 2 millions de voix plus que Donald Trump, qui a été élu. Mais comme s’étaitt les grands électeurs qui devraient choisir leur président, Mme Hillary a perdu en pourcentage au niveau de ces grands électeur’’,  a-t-il détaillé.

Dans le contexte guinéen, explique-t-il  ‘‘C’est comme à Matoto si nous avons 900 mille votants, sur ces nombres de voix il ne s’agit pas de dire que le Rpg arc-en-ciel, à lui seul, a eu 400 mille voix. Donc ça veut dire que toute autre coalition est capable de réunir 500 mille voix. Dans ce cas, nous aurons plus de voix que certains partis, mais l’ensemble de l’opposition contre notre parti lui fera perdre la mairie de Matoto. Donc, sur ces 900 mille électeurs nous devons tout faire pour gagner 600 mille électeurs. Et ce qui est valable pour Matoto est tout de même valable pour les autre communes’’, a précisé M. Malik Sankhon.

Ismaël Sylla pour Guinee7.com

Print Friendly

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE