Dans une fuite en avant, avec un cynisme hors pair et une volonté évidente de banaliser la mort du journaliste Elhadj Mohamed Koula Diallo, depuis peu, des membres de l’UFDG, des députés de surcroit, ‘‘délocalisent’’ le lieu de l’assassinat du journaliste. ‘’Votre confrère Mohamed Koula Diallo n’est pas décédé au siège de l’UFDG, il est décédé sur une ruelle qui passe devant le siège de l’UFDG, il est décédé sur la voie publique’’, dit un certain Ben Youssouf Keita, député du parti. Fodé Oussou, no2 de fait du parti lui parle des ‘‘abords’’ du parti. Tout se dit comme si Elhadj Mohamed Koula était de passage devant le siège de l’UFDG, quand, le 5 février dernier, il a été fauché par une balle en pleine poitrine. Cependant, le journaliste était venu ce jour couvrir un évènement qui se déroulait au siège du principal parti de l’opposition. D’ailleurs au soir de son assassinat, Elhadj Cellou Dalein ne nous a-t-il pas appelé, pendant que nous étions en larmes à la morgue de l’hôpital Donka, pour nous adresser ses condoléances et regretter que ‘‘l’acte se soit produit au siège de l’UFDG’’ ? En plus dans une intervention au siège du parti (voir vidéo ci-dessous), Ousmane Gaoual ne rappelait-il pas que le journaliste a été tué ‘‘ici’’ ? Que nos ‘‘honorables’’ députés prennent de la hauteur et penser, pour une fois, défendre la population qui les a élus. Et penser à cette vérité : ‘‘l’histoire n’est pas comme une bande magnétique dont on peut couper les parties qu’on n’aime pas pour les remplacer par d’autres !’’

Focus de guinee7.com

Print Friendly

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

3 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE