Abdourahmane Diallo, ministre de la Santé

Ce jeudi 29 décembre 2016, l’honneur est revenu au ministre de la santé de revenir sur les actions menées par son département onze mois après sa prise de fonction.

Face aux journalistes et entouré des cadres de son département, le ministre de la  Santé et de l’Hygiène Publique, Dr Abdoulrahmane Diallo a dressé son bilan de l’année 2016 tout en dévoilant son plan d’actions pour l’exercice 2017.

Tout au long de l’année 2016, le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, aura œuvré pour le renforcement du système de santé fragilisé par le passage de la maladie Ebola pour offrir aux guinéens un accès à des soins universels de qualité afin d’améliorer la capacité du pays à prévenir et à gérer les épidémies.

Au cours de la conférence de presse le ministre de la santé a mis en avant toutes les actions qu’il a réussies à poser depuis sa prise de fonction avec l’appui de ses cadres et des partenaires au développement. C’est le cas par exemple, de la mise en place et de l’équipement de 8 équipes régionales d’appui à la riposte aux épidémies, construction de 29 centres de traitement épidémiologiques, l’arrêt de la résurgence de la fièvre Ebola à Kporopara, l’équipement des centres hospitaliers du pays, sans oublier l’organisation des six campagnes de masse contre la poliomyélite qui ont permis de toucher plus de 3 700 000 enfants de 0 à 59 mois.

Poursuivant Dr Abdoulrahmane Diallo dira que dans le cadre de la promotion de la santé de la mère et de l’enfant, son département a doté tous les hôpitaux, centres médicaux communaux (CMC) et centres de santé du pays en kits obstétricaux de césariennes (8100 kits); d’accouchements (138000 kits)  et de consultations prénatales, acheté tous les vaccins traditionnels ( BCG, VPO, Pentavalent, VAR, VAA, VAT) avec une contribution du gouvernement à hauteur de 1 187 225 dollars avec un co-financement de ( 313 500 USD) payés à GAVI par le programme élargi de vaccination.

Plus loin, le ministre a mis un accent particulier sur le cas des médicaments grossistes, avant de rappeler que sa mission consiste à l’assainissement du secteur. Pour lui, il est inadmissible que la Guinée  totalise 96 grossistes pour onze millions d’habitants, alors que la norme sous régionale, c’est quatre grossistes pour des pays plus peuplés que la Guinée contre deux seulement pour le Gabon.

Pour finir, le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr Abdoulrahmane Diallo dira qu’en 2017, la priorité sera de parachever les infrastructures entamées en 2016, tout en les équipant et en les dotant de cadres compétents, ainsi que la finalisation des projets en cours.

Cette présentation de bilan du ministre de la santé a pris fin par la traditionnelle série de questions des journalistes conviés à la rencontre.

Source : Cellule de Com du gouvernement

 

Print Friendly

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE