L’opposition républicaine a tenu une réunion ce jeudi 5 janvier 2017 au QG de l’UFDG à CBG. Objectif : ‘’discuter des problèmes d’actualité guinéenne’’.

Au cours de cette rencontre, le porte-parole l’opposition républicaine, Aboubacar Sylla et président de l’UFC rappelle que ‘‘l’opposition républicaine avait exprimé sa bonne foi en allant à un dialogue dont les conclusions devraient être intégralement appliquées par un engagement personnel du chef de l’Etat. L’opposition république avait pensé qu’en signant cet accord du 12 octobre, pour une fois le gouvernement allait appliquer toute ces dispositions, mais malheureusement nous sommes encore là à discuter de la réalisation de telle ou telle disposition. Aucune des dispositions de cet accord n’a été appliquée, cela fait près de trois mois depuis sa signature. Des dispositions qui s’appliquent par une simple décision administrative ne sont pas encore exécutées’’, affirme-t-il

Poursuivant sa communication, l’honorable Sylla soutient mordicus que l’Assemblée Nationale et le parti au pouvoir ont empêché l’examen du projet de code électoral : ‘‘compte tenu de ce qui s’est passé hier, c’est-à-dire que le fait que l’Assemblée Nationale soutenue par la mouvance présidentielle et qui a pourtant participé au dialogue et qui a apposé sa signature au bas de l’accord du 12 octobre n’a pu examiner le projet de code électoral, l’opposition a décidé de dénoncer avec la dernière énergie ce qui vient d’être fait. La grave violation d’un accord avec le gouvernement et sa mouvance politique c’est-à-dire le RPG Arc-en-ciel et ses alliés, et ça, nous ne l’accepterons pas. Dans un premier temps, nous allons saisir la communauté internationale qui a participé à cet dialogue à travers ces représentants en Guinée ; ensuite nous allons rencontrer à l’intérieur du pays, les membres de la commission nationale de réconciliation et les sages du pays parce que c’est toujours eux, lorsque nous déclenchons nos manifestations, qui viennent vers nous pour plaider pour une accalmie.’’

Par ailleurs, l’opposition dite républicaine suspend sa participation au comité de suivi de l’application des accords du 12 octobre : ‘‘mardi prochain, nous allons décliner avec plus de précisions les mesures fermes que nous entendons prendre par rapport à ce déni de démocratie. Entretemps, nous décidons de suspendre notre participation à tous les travaux du comité de suivi de l’application de l’accord politique inter-guinéen du 12 octobre 2016. Nous allons tous nous mettre à l’œuvre pour que le droit soit respecté dans ce pays, pour que les élections locales soient organisées.’’

Bhoye Barry pour guinee7.com                                             

Print Friendly

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE