A l’issue d’un point de presse, ce lundi 9 janvier 2017 dans la salle Mohamed koula Diallo de la Maison de la Presse, Dr Faya Millimino, leader du Bloc Libéral, membre du Front national pour la défense des droits de citoyens, a précisé : ‘‘Nous ne crions pas à la victoire d’abord. Parce que nous ne cherchons pas une victoire personnelle dans cette histoire. La seule chose qui nous intéresse, c’est la sauvegarde de libertés et droits des citoyens. En prenant acte, nous sommes conscients que ceux et celles qui se sont décidés de s’entendre sur le point 2 n’ont pas dit encore leurs derniers mots. Nous considérons qu’il y a des difficultés de parcours entre eux, mais ils se promettent probablement de convoquer une session extraordinaire. De toute façon, nous serons là.’’

Et Faya de révéler : ‘’ la seule chose que craignent aujourd’hui les députés, c’est les représailles éventuelles. Et lorsqu’il sera permis aux députés de faire leur choix à bulletin secret, nous aurons suffisamment de députés pour empêcher ce projet de passer. J’en suis certain, si le vote est fait à main levée, certains iront contre les recommandations de leurs partis.’’

S’agissant de la tenue des élections communales et communautaire, en 2017, Honorable Mamadou Sila Bah, aussi membre du front national pour la défense de droits des citoyens estime que ‘‘ces élections sont loin d’être organisées. Car le pouvoir veut gagner du temps et c’est clair. Il fallait être myope pour ne pas le voir ‘’.

une opposition dite républicaine qui veut partager le pouvoir parce qu’elle en a marre de rester dans l’opposition

Il accuse, ‘’aujourd’hui, nous avons une opposition qui ne cherche que ses propres intérêts. C’est à dire une opposition dite républicaine qui veut partager le pouvoir parce qu’elle en a marre de rester dans l’opposition. Donc, ils se sont accommodés pour avoir aussi leur part du gâteau. Or, nous ne sommes pas là pour chercher une part du gâteau. Nous œuvrons pour que le peuple de Guinée se développe afin que les tensions puissent baisser partout. Aider, aussi, chacun à gagner son pain pour mieux vivre dans la paix’’.

Et d’ajour : ‘’Le pouvoir veut absolument contrôler les districts et les quartiers. Parce que les élections se jouent à ce niveau dans notre pays. Donc, les grands partis ne veulent pas du tout céder sur ce point-là. Alors, qu’ils s’étaient attendus sur le partage du pouvoir à ce niveau. Et C’est ce que nous ne souhaitons pas. Puisqu’il ne s’agit pas d’intérêt particuliers, mais plutôt de l’intérêt de tous les Guinéens.’’

Le front national pour la défense de droits des citoyens est composé de partis politiques et des membres de la société civile opposés à la révision du code électoral comme voulue par les accords politiques.

Ismaël Sylla pour Guinee7.com

 

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE