Depuis 6 ans, Alpha Condé, a scellé un contrat social avec les guinéens dont la clause principale est de répondre aux lancinantes questions du mieux-être, de la prise en charge des problèmes des populations.

Pour ce faire, il a misé sur des hommes et des femmes puisque c’est cela la vocation d’un parti politique, l’association d’individus autour d’un idéal commun dans le but de conquérir et exercer le pouvoir politique, sauf que son programme de société doit précipiter un développement transversal.

La question essentielle est bien celle de savoir si aujourd’hui une véritable dynamique est en branle tel le slogan de campagne du candidat Alpha Condé à la présidentielle dernière.

Maints observateurs seraient tentés de répondre par le négatif quand on vit jusque-là des pratiques dégradées de ministres et autres agents publics véreux, avides et intelligemment portés vers le seul dessein d’assouvir leur envie de la mégalomanie et de la cupidité.

Combien de ces cadres sont mentionnés dans des malversations financières relayées par la presse  et qui sont restées sans suite judiciaire ou administrative.

La déliquescence des services de l’Etat, l’incapacité de celui-ci, à répondre aux besoins les plus essentiels des populations ont pour alibi la délation politicienne, le mensonge et la mise en service de gens qui s’offrent le luxe de sacrifier des administrateurs bien meilleurs qu’eux parce que ces derniers ne feraient pas leur affaire, les empêchent de procéder à leur guise les finances de l’Etat en foulant à terre donc par conséquent, l’orthodoxie financière à observer et le meilleur service public à assurer.

De ce fait, il serait bien difficile pour Alpha Condé de revendiquer un meilleur bilan in fine s’il doit faire avec ces lacunaires personnages.

Aussi, il lui serait un faible argument s’il faisait d’un quelconque passif l’apanage  des seuls cadres rompus au malsain métier.

Les populations savent ce qui se passe ailleurs, elles sont bien capables d’un discernement, elles ne sont plus disposées à offrir le flanc à la médiocrité, à la différence de son élite qui, elle a vendu  son âme au diable.

Toute gouvernance au vu du poids de l’histoire et de la conjoncture, sera évaluée en fonction de ce qu’elle aura apporté comme contribution à la grande marche  vers un fructueux avenir.

La réussite de la modernisation de l’Administration et des institutions de l’Etat pour une meilleure gouvernance publique responsable et efficiente est encore une chimère en Guinée.
Kabinet Fofana,

Kabinet Fofana, Politologue

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE