Mohamed Lamine Doumbouya, ministre du Budget

Lors du dernier Conseil des ministres, le ministre du Budget et celle de l’Economie et des Finances ont fait une communication conjointe relative aux nouvelles mesures d’achat de billets par l’administration publique.
Ils ont indiqué que leur communication a pour objet:
• D’attirer l’attention sur les dépenses de l’Etat en bien et service et un axe de rationalisation de ces dépenses ;
• Présenter les nouvelles procédures d’achat de billets d’avion pour les missions à l’Etranger.

Les Ministres ont souligné que les contraintes financières ont accentué les difficultés éprouvées par notre Etat pour financer l’approvisionnement en biens et services. Des procédures d’achat et de contrôle efficaces permettraient d’optimiser les ressources disponibles.

Ils ont indiqué qu’une analyse des dépenses liées aux biens et services montre que celles-ci s’élèvent à une moyenne annuelle de 2 405 milliards sur la période 2013-2016. Sur cette période, le chapitre frais de déplacement connait une tendance croissante avec un maximum de 184 milliards observé en 2016, correspondant à une augmentation de 23% par rapport à l’année précédente.

Les Ministres ont informé que les enseignements issus de cette analyse nous conduisent naturellement à adopter une politique d’optimisation et de contrôle à court terme en vue de rationaliser au mieux les dépenses relatives à l’article « transport mission à l’extérieur ». Cette politique se caractérise par la mise en place d’une nouvelle procédure d’achat de billets d’avion que devront respecter les cadres de la Direction nationale et ceux des Affaires financières dans les ministères et institutions républicaines comme suit :

Au niveau des DAF
1. N’acheter les billets d’avion qu’auprès des agences certifiées IATA et en règles sur le plan fiscal en Guinée ;
2. Exiger à ce que tous les billets soient imprimés en portant le prix du système AMADEUS, en devise.
3. Faire signer et cacheter tous les billets d’avion par les responsables d’agence en les informant des risques encourus en cas de faux.
4. Exiger le FQP : grille tarifaire par la classe.
5. Exiger une capture écran du système de l’agence avec le prix affiché en bas de l’écran.

Au niveau des Contrôleurs Financiers
Les contrôleurs financiers devront s’assurer de la stricte exhaustivité des pièces justificatives relatives à chacun des points ci-dessus mentionnés.
Ils ont enfin sollicité l’engagement et l’implication des membres du Conseil quant à l’application effective de ces mesures par les cadres des Affaires financières de leurs Institutions.

Au cours des débats, nous apprend le porte-parole du gouvernement, Damantang Albert Camara, l’essentiel des observations ont porté sur :
– La nécessité de rationaliser les dépenses publiques de façon générale sur les biens et services (véhicules, matériels informatiques, bureautiques, les billets d’avion…) ;
– La clarification du rôle de chaque acteur impliqué dans le processus de rationalisation des dépenses publiques à tous les niveaux ;
– La problématique de la proximité de la date du voyage et du délai de paiement des billets à temps ;
– La nécessité de trouver un mécanisme plus court : Primature-bureau de passage au Ministère du Budget pour l’émission du billet afin d’éviter la lenteur du processus d’acquisition du billet ;
– La nécessité de mettre en place un circuit accéléré de paiement des indemnités de voyage et du prix des billets.

Au terme des débats, conclut le porte-parole, le Conseil a demandé aux Ministres en charge des Finances et du Budget de réfléchir sur l’ensemble du mécanisme à mettre en place pour faciliter l’obtention des billets et perdiems à temps tout en s’assurant du respect des procédures et dispositions légales en vigueur.

Bily Camara pour guinee7.com

Print Friendly

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE