Après l’élection de Guinée 2017, de nombreux internautes ont dénoncé le fait de voir défiler nos belles filles dans des bikinis. Facebook notamment a été envahi de condamnations. Certains –les moins nombreux-ont tout de même estimé que cet habillement a toujours été ainsi pour les concours de beauté en Guinée. Et se demandent alors pourquoi cette fois-ci les gens s’indignent ?

En attendant de trouver une réponse adéquate à cette question, le ministre de la Culture, facebookeur devant l’éternel a, lui, dans un communiqué publié ce lundi, rappelé que l’élection ‘‘Miss Guinée’’ constitue aux yeux du Ministère en charge de la Culture une opportunité de promotion de la beauté et de la culture guinéenne authentique sur la scène internationale et non pas un facteur d’atteinte à l’image sacrée de la femme guinéenne.

Le ministre qui s’est fait représenter à la cérémonie ne savait-il pas que les jeunes filles allaient défiler à un moment donné dans des maillots de bain ? Le ministre a-t-il été influencé par les commentaires sur Facebook ?

Qu’à cela ne tienne, il décide que ‘‘la convention de Partenariat  entre le  Ministère de la Culture et le Comité Miss-Guinée (COMIGUI) portant sur l’organisation de concours de beauté au plan national, est suspendue jusqu’à nouvel ordre à compter de la publication de la présente décision’’.

Lire la décision ci-dessous

[gview file= »http://guinee7.com/wp-content/uploads/2017/02/miss.pdf »]

Aziz Sylla pour guinee7.com

Print Friendly

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

1 commentaire

  1. Même l’année dernière Siaka Barry avait assisté à l’élection Miss Guinée où les filles portaient les maillots de bain et pourtant cela ne l’avait pas choqué.Ce qui est sûr, notre Ministre est un accroc du Facebook et il a dû céder aux critiques de ses collègues (rires) Facebookers. Pauvre Guinée, ce sont les Facebookers qui pilotent maintenant le département de la culture. Ne soyons pas hypocrites, nous savons tous comment nos soeurs s’habillent à Conakry. Ah, Facebook quand tu nous tiens.

LAISSER UN COMMENTAIRE