La traditionnelle élection MISS GUINEE qui marque la célébration de la beauté guinéenne, s’est tenue ce samedi 11 février dans un complexe hôtelier  de la place.  Pilotée comme à son habitude par la chanteuse Johanna Barry, cet événement a connu la participation d’une vingtaine de jolies demoiselles venues rivaliser d’ardeur afin de se hisser au sommet des plus belles femmes de la Guinée.

Cette cérémonie culturelle nationale à laquelle mademoiselle Asmaou Diallo, candidate N0 20, a été élue Miss Guinée avec 541 points, a connu la participation d’éminentes personnalités du monde culturel mais aussi celle de monsieur le Premier ministre, Chef du Gouvernement Mamady Youla. C’est lui qui a d’ailleurs offert  20 Millions au trio gagnant.

Il n’en fallait pas plus pour irriter certains activistes des réseaux sociaux notamment de Facebook qui sont allés de leurs commentaires parfois biaisés quant à la présence du Premier ministre. Ce dernier, selon eux, a attenté par sa présence à la pudeur publique, voire à la laïcité et aux principes de l’Islam. Certains même sont allés jusqu’à demander de le (le PM) traduire au tribunal des mœurs.

Toutes ces affirmations relèvent de la calomnie. Car Mamady Youla, puisqu’il s’agit de lui, n’a pas fait plus de 15 minutes dans cette salle après le lancement de la cérémonie. Mieux, il n’a même pas participé à toute la cérémonie. L’interview qu’il a donnée aux journalistes à sa sortie du lancement de la cérémonie d’ouverture et qui est passée sur les antennes de la RTG en fait foi et prouve à suffisance  qu’il n’a pas participé à la scène que certains dénoncent à tout va.

Ce qui est regrettable et ahurissant dans cette polémique, c’est que ces gens ont profité du moment où le Premier Ministre s’est levé, en compagnie de toute l’assistance pour saluer les couleurs nationales, pour en faire un montage avec les images des jeunes filles en sous-vêtements complets afin de ternir l’image de ce dernier. Toutes les personnes présentes lors de l’intonation de l’hymne national ont confirmé que les filles n’étaient pas habillées de cette manière. Alors l’on est en droit de se demander pourquoi une telle campagne collective de dénigrement d’une telle virulence à l’endroit du PM ?

Enfin, il est important de rappeler que toutes ces filles ont accepté, y compris leurs parents, de participer à ce concours en connaissance de ses principes et que la Guinée n’est pas le seul pays où on défile avec des sous-vêtements. En plus, pour montrer que le gouvernement tient au respect des mœurs, le Conseiller Juridique du ministère de la Culture, des Sports et du Patrimoine Historique vient de rendre public un communiqué pour dénoncer les défaillances dans l’organisation de cette édition Miss Guinée et de suspendre la convention de partenariat entre le COMIGUI et le Ministère de la Culture.

Par Sékou Camara

 

Print Friendly

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE