Au cours d’une conférence de presse tenue récemment sur votre initiative au palais SEKHOUTOUREYAH, vous êtes resté ambigu sur une question fondamentale qui engage la vie de la nation Guinéenne.

Patriotiquement interrogé par le journaliste briantissime André Gaston Morel, lors de la conférence de presse animée par le gagnant du trophée honorifique de premier président démocratiquement élu de notre pays que vous êtes, vous avez contradictoirement estimé que c’est au peuple de Guinée de décider de la possibilité pour vous de briguer un 3e mandat.

Cette affirmation venant d’un Président de la République qui brigue depuis 2015, son second et dernier mandat légal, légitime et consécutif donne l’impression aux Guinéens avertis que vous prétendez organiser un référendum vous permettant d’avoir la possibilité de briguer un troisième mandat. Ce qui constitue à mon avis, une insulte à la mémoire des nombreuses victimes qui ont lutté à vos cotés pour l’avènement de la démocratie durable en Guinée.

Insensible au risque d’un océan de sang humain qui pourrait couler en Guinée, à cause d’un 3e mandat illégal, illégitime et terroriste, certains cadres et opportunistes du RPG ARC EN CIEL continuent encore de faire l’appel à un éventuel 3e mandat en votre faveur contrairement aux dispositions constitutionnelles de notre pays et au serment d’investiture du Président de la République.

Pour ma part, malgré votre bilan mitigé, je refuse de croire un seul instant, que vous accepterez de faire une attitude de cette envergure au regard des conséquences incalculables que cela pourrait avoir sur la paix sociale dans notre pays si chère à vous.

Monsieur le Président de la République,

En raison de votre statut d’opposant historique, votre constance dans vos engagements politiques, votre virginité administrative et votre statut de professeur de droit, votre avènement au pouvoir dans notre pays en 2010 a suscité beaucoup d’espoir chez l’immense majorité des Guinéens qui ont bien voulu accepter de vous investir de leur confiance.

Espoir de mise en place d’institutions fortes et crédibles ;
Espoir de réaliser les infrastructures de qualités ;
Espoir de faire des investissements massifs dans les secteurs prioritaires du pays ;
Espoir de rupture avec la corruption et le mensonge d’Etat ;
Espoir de renouer enfin avec la méritocratie ;
Espoir de renouer avec les valeurs démocratiques ;
Espoir d’une justice pour tous ;
Espoir d’une santé pour tous ;
Espoir d’une éducation pour tous
Espoir de rupture avec l’ethnocentrisme, le régionalisme et le népotisme dans les décisions qui engagent la vie de la nation ;
Espoir de renouer avec les besoins de première nécessité (eau, électricité, autosuffisance alimentaire) bref espoir d’une vie décente et paisible pour l’ensemble des Guinéens.

Après plus de 5 ans d’exercice du pouvoir et à l’issu de votre réélection dès le premier tour en 2015, vous êtes et continuer d’être accusé de duplicité au sommet grâce aux déclarations publiques d’une rare dangerosité politique de certains cadres non des moindres, du parti qui vous a porté au pouvoir, le RPG ARC EN CIEL.

Au regard de votre parcours de professeur de droit et votre statut de président démocratiquement élu en Guinée en 2010, je voudrais vous inviter à vous prononcer sur ces propos suicidaires pour notre démocratie, afin de rompre définitivement avec cette confusion entretenue par certains hauts cadres du RPG ARC EN CIEL et garantir enfin, l’indépendance des institutions de notre République.

Il vous revient en tant que premier magistrat du pays de remettre les pendules à l’heure, en vous prononçant par voie de presse sur votre volonté indéfectible à respecter votre serment d’investiture et rompre définitivement avec les propos magmatiques entretenus par certains cadres indélicats du RPG ARC EN CIEL.

Si vous décidez de continuer à maintenir une position ambigüe sur cette question fondamentale de notre nation, vous risquerez de confondre la Guinée à un pilote dans son avion qui vole en mode automatique.

En fait, l’exigence de la realpolitik de l’heure se veut conforme à votre slogan d’investiture « GUINEE IS BACK » qui doit demeurer au delà d’un rêve, comme un réel motif d’espoir et de fierté pour le peuple de Guinée qui vous a cru dans sa majorité en 2010, ensuite en 2015.

Monsieur le Président de la République,

Le peuple de Guinée se souvient encore d’une de vos déclarations et je cite : « Je ne veux pas être Président pour diriger des cimetières mais des êtres vivants ». Fin de citation.

En effet, cette déclaration responsable qui est un réel motif de fierté et une preuve de patriotisme a été tenue à un moment où notre pays traversait une grave crise sociale.

A cette époque et avec votre statut de principal opposant d’alors, vous avez su éviter le pire à la Guinée en vous inscrivant en lettre d’or dans les anales de l’histoire de notre pays.

Contradictoirement, certains opportunistes du RPG ARC EN CIEL persistent encore à vous engager sur le chemin du déshonore par un appel perpétuel à un éventuel 3e mandat qui pourrait être une menace grave pour la paix sociale que vous avez toujours voulu préserver en Guinée.

C’est pourquoi, vous devriez Evite de tomber dans le piège d’un 3e mandat illégal, illégitime et terroriste surtout au moment où l’histoire récente de notre pays vous donne à nouveau l’opportunité de sortir par la grande porte dans l’honneur et la dignité. Car, ce sont les hommes qui font l’histoire mais, l’histoire ne retient que les grands hommes.

Acceptez donc Monsieur le Président de la République de faire le choix de la raison en privilégiant « Nation et République. » et demeurer à jamais UN GRAND HOMME DE L’HISTOIRE CONTEMPORAINE DE NOTRE PAYS.

Je ne saurai conclure cet article sans lancer un appel fraternel à la jeunesse Guinéenne, aux leaders politiques, aux coordinations régionales, et aux responsables religieux, en faveur de l’enterrement provisoire de nos divergences, nos formations politiques, nos confessions religieuses, nos appartenances « ethniques » et nos provenances régionales dans notre manière d’agir, dans nos faits et gestes pour inviter dans les meilleurs délais, le Président Alpha CONDE à se prononcer librement pour l’intérêt de la Guinée et des Guinéens contre son éventuel candidature pour un 3e mandat ! Car, ce 3e mandat n’aime personne. Même ses plus ardents protecteurs peuvent tomber sous ses griffes.

En réalité, je voudrais également attirer l’attention des responsables, militants et sympathisants du RPG ARC EN CIEL sur le fait que, l’appel à un éventuel 3e mandat est synonyme d’une mort lente, mais certaine du RPG ARC EN CIEL alors que ce parti qui a porté un opposant historique au pouvoir doit pouvoir se démarquer objectivement des partis politiques patrimoniaux en s’inscrivant dans la durée avec ou sans le Professeur Alpha CONDE.

Cet appel complètement dénué de patriotisme constitue une véritable source d’insécurité pour le peuple de Guinée et tous nos voisins. Jusqu’à preuve du contraire Je refuserai de croire que la Guinée sous Alpha CONDE pourrait être une menace sérieuse pour notre sous région à travers une crise aigue dont on ignore l’aboutissement.

Monsieur le Président de la République,

Cette lettre ouverte est un plaidoyer en faveur d’un peuple qui a été meurtri par un demi-siècle de démocrature, du manque d’intégrité au sommet de l’Etat et de détournement de deniers publics. Avec la révolution technologique du 21e siècle, le monde est devenu un village planétaire, la Guinée n’est pas un îlot sur Mars ! Refusez d’être le maillon faible et détestable de notre sous région surtout à un moment où vous avez été désigné Président en exercice de l’Union Africaine.

Prononcez vous pour incarner la rupture avec la confusion et la duplicité.

Almamy Sékou SOUMAH
Président du Cercle de Réflexion AGIR POUR LA GUINEE

Print Friendly

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE