Quand on pense à cette vidéo abjecte…(Par Saliou Samb)

Quand on pense à cette vidéo abjecte…(Par Saliou Samb)

La volonté est un sentiment où se mêlent à la fois impulsion et inhibition. Parfois l’impulsion est beaucoup plus forte que l’inhibition, alors l’homme obéit à sa propre loi. Le psychanalyste Sigmund Freud avait bien vu en compartimentant l’homme en trois dimensions ; le Ça, le Moi et le Surmoi.

Le Ça est ce côté obscur, cette « marmite bouillonnante » dans laquelle s’expriment nos plus bas instincts dans une anarchie qui dissimule mal notre esprit animal. Au dessus du Ça, on retrouve le Moi, cette partie consciente de notre personnalité qui fait ses propres choix en fonction des intérêts du moment, des opportunités et du contexte. Pour encadrer toutes ces pulsions, pour contrôler tous ces instincts inavouables qui poussent les plus faibles d’entre nous à piétiner toute notion de discipline, d’éthique ou de morale, nous avons la société et ses règles et pratiques les plus courantes ; la loi, la morale, la religion, etc. C’est le Surmoi. C’est l’ensemble des interdits qui nous permettent de nous regarder dans une glace.

Libérer sa sexualité est une chose ; tous ceux qui ont roulé leur bosse à travers le monde savent exactement ce qui se trame derrière les rideaux parfumés des clubs d’échangistes, de striptease et autres lieux de rencontres torrides où le whisky et le champagne coulent à flots. Par contre, le faire au mépris de toute forme de morale, dans une pathétique mise en scène qui  inspire autant de pitié que de mépris est absolument abominable. Avoir le diable dans le pantalon ne saurait expliquer cette forme de chosification de l’être humain comme dans cette triste video mettant en scène deux hommes nus comme des vers de terre exhibant et usant de leurs bijoux de famille devant une jeune fille paumée et souffrant le martyre.

Cette scène n’est pas seulement honteuse. Elle est tout simplement criminelle dans la mesure où la volonté de nuire est manifeste. Echanger sa « copine » avec l’un de ses amis et pousser le vice jusqu’à fixer l’instant dans une video hot, le tout assaisonnés de mots crus où la famille, le père, la mère et toute la lignée de la « proie facile » sont insultés, est tout simplement misérable. Dès l’instant où les deux chauds lapins ont décidé d’immortaliser leurs ébats, ils devraient être tout à fait conscients que le risque que la video sorte du cadre privé était évident. Dire que le plus connu d’entre les deux justifie la mise en ligne de sa sextape par la perte de son téléphone portable… Enfantillages !

Il serait d’ailleurs intéressant de savoir exactement dans quel état se trouvait cette demoiselle qui avait du mal à ouvrir les yeux et qui dégageait une expression de douleur dans ses mouvements. Une vraie torture ! Il serait aussi utile de faire passer des tests psychologiques et de dépistage au VIH aux deux étalons qui voulaient défier une pâle copie de Dionysos et Aphrodite réunis. On ne se grandit nullement en tentant de rabaisser les autres. Quand on pense au long palmarès de ces genres de Don Juan de pacotille, il y a de quoi se poser des questions sérieuses sur les valeurs de notre société où la puissance de l’argent, la cupidité et la vanité nous ont fait perdre le sens des réalités. Car, après tout, ce n’est pas à 50 ans passés qu’on doit passer ses tests de virilité.

Saliou Samb

Print Friendly

Commentaires

commentaires

7 COMMENTAIRES

  1. Très bonne analyse ! Cette vidéo daterait de 3 ans au moins. Il faut aussi se poser la question sur la moralité de cette fille qui, tout en souffrant le martyr ne semblait pas se débattre pour autant…d’autant plus que d’après des sources sûres elle a continué à entretenir des relations avec ce type jusqu’à la fin du mois dernier lorsque ce dernier était en France.

  2. quand j’attends les grandes gueules dirent qu’elle a été droguée, il n’en est rien elle etait bien consciente. et aimaist ce qu’elle faisait son travail.

LAISSER UN COMMENTAIRE