Le tribunal de Dixinn a annulé ce vendredi l’exclusion de Bah Oury de l’UFDG. Nous avons joint Fodé Oussou Fofana, vice-président du parti, pour sa réaction.

‘‘Pour nous, c’est un non évènement, dans la mesure où nous savons comment fonctionnent nos juridictions ici. Nous savons que la justice est sous ordre. Nous savons comment Bah Oury a été gracié. C’était un arrangement entre lui et monsieur Alpha Condé. Bah Oury a pris l’engagement de venir déstabiliser l’UFDG. C’est ça l’arrangement. Quand le cerveau d’un attentat est libre et gracié, au moment où AOB et Fatou Badiar sont en prison, évidemment ça crée des doutes. Deuxièmement, un parti politique est une association, nous ne relevons pas de l’Etat. L’Etat ne peut donc nous imposer qui que ce soit ; même le président de la République. Ne peut pas nous imposer un membre. Nous avons exclu Bah Oury conformément aux statuts et règlements intérieurs de notre parti. Le cas de Bah Oury est derrière nous. Nos avocats vont interjeter appel. De toute façon, quand on interjette appel, la décision est suspensive. Comme il n’a rien à faire, on va se retrouver à la cour d’appel, de là on ira à la cour suprême. Moi à sa place, s’il pense qu’il est légitime, il a une certaine lucidité, il n’a qu’à convoquer les gens qui croient en lui, pour le rejoindre. Qu’ils lui envoient un témoignage de fidélité. Il n’a aucun militant. Son seul militant c’est peut-être monsieur Alpha Condé’’, a commenté l’honorable Fodé Oussou Fofana.

Pour rappel, le vice-président de l’UFDG, Bah Oury, a été exclu du parti qu’il a fondé en février 2016.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE