La Guinée traverse une période de forte turbulence qui conduit progressivement à une dramatique déliquescence de l’État. Ce que je vois, ce que j’entends et ce que je sens ne rassure pas et m’inquiète pour l’avenir de notre chère patrie ! Si nous n’avons pas un sursaut national pour faire face au danger qui nous menace et qui est déjà bien installé, je crains fort que demain, il ne soit pas trop tard!

Chaque jour qui passe, nous rapproche inéluctablement du chaos et la menace se précise. Le danger dont je parle n’est pas le Terrorisme, il est pire que ce mal ! Le Sursaut que j’évoque non plus n’est pas un vain mot, il exige de tous l’acceptation des vraies valeurs communes qui peuvent renforcer le sentiment national.

Il faut impérativement rebâtir ce pays sur le socle des valeurs de la République. Quelques-uns perdront très certainement leurs privilèges, mais dans tous les cas, la république dans son essence est antinomique avec l’idée de privilèges. C’est le seul prix à payer pour renforcer le crédit et l’autorité de l’Etat. Sans un État juste, fort et capable, notre cher pays n’arrivera à relever aucun défi, même les plus petits, il ne faut pas se mentir à nous même.

Ne vaut-il pas mieux de sacrifier quelques-uns pour sauver toute la nation !! Presqu’un mois pour trouver une solution temporaire à une crise sociale, sept (7) dignes guinéens comme sacrifice, une trentaine de blessés et des dégâts matériels incalculables. C’est le signe d’un État failli, un État qui a cessé d’exister !! Encore combien de temps pour comprendre que les bandits qui attaquent quotidiennement les citoyens (Même les symboles de l’État) défient l’État et sont convaincus qu’en face d’eux c’est (Maïs) pour reprendre une expression ivoirienne. Personne n’y gagne sauf les pêcheurs en eaux troubles !! Il y a un temps pour chaque chose, les intrigues politico-politiciennes ont fait plus de mal à ce pays que l’épidémie Ebola, Sida et toutes les autres pandémies que nous connaissons. Et tout ça doit cesser afin de mutualiser toutes les intelligences de ce pays pour éradiquer la pauvreté.

Nous devons abandonner cette « SALE » culture politicienne et administrative qui fait du tort à notre Patrie et à des personnes innocentes dont les conséquences peuvent être irréparables.
Il va falloir mettre de l’ordre dans la maison « Guinée » dans tous ses compartiments ; il va falloir sévir pour que plus aucun dossier ne dorme dans les tiroirs ; il va falloir démanteler les réseaux de corruption ; il va falloir que Le Président de la République soit un Président-leader, un meneur d’hommes exceptionnel ; un véritable père de la Nation ; qui ne recule devant rien ; même pas devant la lourdeur de l’administration.

Mes chers lecteurs, j’ai espoir que ce pays sera transformé, métamorphosé pour le bonheur de tous les Guinéens. Je rêve d’un pays bien gouverné, bien dirigé, qui ouvre les bras à ses fils et filles.
L’espoir est bien permis mais il faudrait que chacun apporte sa pierre à la construction de l’édifice, à travers les bons comportements, la discipline et nos pensées positives.

Vive la Guinée ;
En avant pour l’émergence ;

DORAH ABOUBACAR KOITA
JURISTE D’AFFAIRES ET ACTIVISTE DE LA SOCIÉTÉ CIVILE GUINÉENNE.
00224-628020209
Aboukoita@gmail.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE