Depuis plus de sept mois, Koumba Victorine Kamano, âgée de 14 ans et élève en 9ème Année, souffre d’une tumeur au niveau de son sein droit. Se trouvant dans une situation financière difficile, Marie Guilavogui, couturière et mère de la malade, sollicite l’aide des personnes de bonne volonté, pour que sa fille puisse être opérée le plus rapidement possible. Selon elle, après un diagnostic fait dans un centre de santé da la place, le médecin avait ordonné la mise en urgence de l’opération, vu l’évolution de la maladie. Dans le cas contraire, sa fille risque de subir une amputation dans les mois qui suivent.

Rappelant les circonstances dans lesquelles elle s’en est rendue compte, Marie Guilavogui raconte : « C’est quand elle est venue nous informer que ses amies se moquent d’elle en disant que ses seins n’ont pas la même dimension que j’ai su qu’elle souffrait de cette maladie. Quand je l’ai bien observé, je me suis dit que ça n’allait pas bien chez elle. Parce que, bien sûr, chez certaines quand les seins commencent à pousser ; ils peuvent ne pas avoir la même taille, mais chez elle tel n’était pas le cas. C’est après cette remarque que son sein a commencé à se ballonner ».

« Entre-temps, poursuit-elle, je l’ai envoyé à l’Hôpital Jean Paul II pour savoir réellement de quoi elle souffrait. Le docteur à qui on s’est confié a dit qu’elle doit être opérée pour limiter l’évolution de la tumeur. Depuis lors, jusque-là, nous n’avons pas eu la somme demandée afin que Koumba Victorine soit opérée. Mais, les premiers produits que le docteur nous a prescrits, nous les avons achetés. Malheureusement, cela ne limite pas le ballonnement du sein ».

« Nous n’avons rien, et ce que nous gagnons quotidiennement, c’est ce que nous mangeons. Donc, je demande aux bonnes personnes une aide financière pour que ma fille reprenne sa santé. Puisque c’est la première fois que je fais face à une telle situation, mes moyens ne me permettent pas de lui offrir des bons soins. Cela est devenu pour moi un véritable souci qui nous fait marcher tous les jours. Jusque-là, nous n’avons pas eu de solutions. Alors, je sollicite l’aide des personnes de bonne volonté pour qu’elles nous aident », a lancé Marie Guilavogui, la mère de la malade.

Bien qu’elle souffre d’une maladie grave, Koumba Victorine Kamano ne perd pas l’espoir. Et ce qui la préoccupe tant, c’est de pouvoir reprendre ses cours qu’elle a arrêtés depuis quelque mois.

Marie Guilavogui :

664 56 61 36
622 78 73 97
657 16 79 61

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE