Le très populaire maire de Dakar, Khalifa Sall, dissident de la majorité au pouvoir, a été inculpé et écroué pour détournement présumé de fonds publics. Il aurait des ambitions présidentielles pour 2019. Est donc un adversaire sérieux de Macky Sall.

Les chefs d’inculpation retenus contre lui sont ceux ‘‘d’escroquerie portant sur des deniers publics, de détournement de deniers publics, d’association de malfaiteurs et de blanchiment de capitaux’’.

Si les avocats de Kalifa Sall lient cette affaire à ses orientations politiques (il est un challenger potentiel de Macky Sall à la prochaine présidentielle), il faut reconnaitre qu’il a été inculpé et écroué avec cinq de ses collaborateurs par le juge d’instruction, selon des faits qui cadrent avec l’affaire de la gestion de la ‘‘caisse d’avance’’ de la Ville de Dakar.

Le procureur avait ordonné une enquête à la suite d’un rapport de l’Inspection générale d’État relevant des dépenses non justifiées à la mairie de Dakar puisées, sur la période 2011-2015, dans la ‘‘caisse d’avance’’ de la mairie de Dakar dotée d’une ligne budgétaire mensuelle de 30 millions de FCFA.

Avec cette affaire, Dakar n’a pas brûlé. Imaginez que c’était la Guinée ! Dans notre pays, il est un sacrilège de poursuivre un administrateur de haut rang qui plus est un (ou est devenu) opposant.

Mais Macky est différent d’Alpha Condé qui a tendance à tout sacrifier sur l’autel de la politique politicienne.

On se rappelle que le 16 février dernier, un député-maire du PS également dissident de la majorité présidentielle, Barthélémy Dias, a été condamné à deux ans de prison, dont six mois ferme, pour ‘‘coups et blessures volontaires’’ lors de violences politiques meurtrières de 2011 à Dakar.

En Guinée, nos députés, insultent, calomnient, agressent, blessent, excusez du peu, et se la coulent douce. Au nom de la démocratie !

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

Print Friendly

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

4 COMMENTAIRES

  1. Les deputes guineens insultent, calomnient… Mais au moins ils me volent pas les deniers publics. Ousmane Gaoual Diallo fut arrete et condamne avec sursis pour avoir agresse un homme d’affaires et tenu des propos durs a l’endroit de Alpha Conde. Donc en Guinee aussi on punit ceux qui sont juges fautifs.

  2. En plus nous dites que malgré l’arrestation du maire, Dakar n’a pas brûlé. Mais plus loin, vous affirmez que Barthelemy Dias fut condamné pour « coups et blessures » lors de violences politiques MEURTRIERES en 2011. Donc Mr Traoré, quel est le raisonnement derrière votre article?

  3. JE CONSTATE , DEPUIS QUE LE DEPUTÉ OUSMANE GAOUAL A ETÉ CONDAMNÉ AVEC SURSIS, IL ES DEVENU PLUS VIOLENT QU AVANT, JE ME DEMANDE QUEL EST SENS ET LA SIGNIFICATION D UNE CONDAMNATION AVEC SURSIS

    • Il n’est pas devenu violent, mais il use de son droit naturel de s’exprimer contre les derives du regime. La liberte d’expression est garantie par la constitution Guineenne. Critiquer verbalement n’est pas synonyme de violence.

LAISSER UN COMMENTAIRE