Créé par un décret présidentiel, le 14 novembre 2016, la Commission Nationale de Réflexion sur l’Education a fait un diagnostic du système éducatif guinéen dans sa globalité et proposé des solutions dans un document de 196 pages. La présentation de ce rapport a eu lieu ce mercredi 15 mars 2017, dans la salle de conférence, Mohamed Koula Diallo de la Maison de la presse.

Selon le Pr. Mamadou Bano Barry, le système éducatif guinéen est marqué par : ‘‘un manque de cohérence entre les différents paliers. Une manque quasi-absent de l’Etat au niveau de l’offre éducative du préscolaire. Cette insuffisance notoire de préparation des enfants du préscolaire à l’enseignement élémentaire a pour effet, notamment la faible maîtrise des fondamentaux (lire, écrire, compter en français), avec toute les répercussions négatives aux stades ultérieurs de l’apprentissage et de l’enseignement. La non application ou l’application insuffisante des dispositions de nos textes juridico-administratifs et parfois le manque de patience ou leur caractère obsolète provoquent un dysfonctionnement et une prédisposition à naviguer à vue dans le mode de gestion scolaire et universitaire. L’insuffisance de moyens financiers déployés par le pays pour les élèves. Une offre insuffisante de formation et une faible attractivité de celle qui existe dans l’enseignement technique et professionnel.’’

Par ailleurs la commission a proposé des solutions : ‘‘revisiter, actualiser et harmoniser les textes régissant le système éducatif en les mettant en cohérence avec les lois, codes et décrets de la gouvernance institutionnelle et socioéconomique. Mettre en place cinq pôles d’excellence dans les domaines suivants : mines, énergie, agriculture, environnement et TIC. L’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants. La hausse de la part du PIB allouée à l’éducation et le rééquilibrage des allocations budgétaires par ordre d’enseignement et entre le secteur public et privé. Planifier et mettre en œuvre des stratégies de développement du secteur de l’éducation sur la base de statistiques fiables et exhaustives pour ressortir les besoins réels du système éducatif, et de façon régulière’’, a proposé Pr Bano Barry, porte-parole de la Commission.

Bhoye Barry pour guinee7.com

Print Friendly

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE