Le syndicat de la compagnie des bauxites de Guinée (CBG) a, selon nos informations, lancé un préavis de grève de 10 jours à partir de ce mardi 28 mars. Les négociations annuelles entre la direction et le syndicat, ouvertes, il y a trois mois, ont donc été infructueuses.

Le syndicat demande de revaloriser le traitement des travailleurs à hauteur de trois millions GNF. ‘‘Après toutes les négociations, tout ce qu’on a eu s’évalue à quelques 300 mille GNF. Pour le cas spécifique des conditions de travail, le patron n’a pu ajouter que mille francs au traitement habituel. Et comme nous ne nous comprenons pas, nous lançons un préavis de grève’’, nous a dit un syndicaliste.

C’est dire que les semaines à venir risquent d’être incertaines pour la plus grande compagnie minière de la Guinée et l’une des plus importantes du monde avec une production annuelle d’environ 16 millions de tonnes de bauxite.

La compagnie détenue par l’État guinéen et le consortium Halco Mining (Rio Tinto Alcan, Alcoa et Dadco) a obtenu récemment de ses partenaires financiers un prêt d’un milliard de dollars visant à augmenter les capacités de l’usine qui seront portées de 14,5 millions de tonnes à 18,5 millions de tonnes en 2018, voire 28,5 millions de tonnes à échéance 2027.

En janvier dernier, Namory Condé en fin de mandat, a été remplacé par Souleymane Traoré, comme directeur général de la CBG.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE