Le Ministère des Pêches, de l’Aquaculture et de l’Economie Maritime est heureux d’organiser, pour deux jours, à partir de ce matin, le présent atelier qui marque une première et importante étape aux fins de mise en route des procédures d’adhésion de la république de Guinée à l’Initiative de Transparence dans le Secteur des Pêches.

Mesdames et Messieurs,

Comme vous le savez, la pêche représente un secteur majeur et stratégique de l’économie nationale en termes de création de richesses, de contribution aux recettes budgétaires, de création d’emplois et en raison de sa contribution à la sécurité alimentaire et à l’équilibre du commerce extérieur. Elle est source de revenus pour bon nombre de nos compatriotes et des ressortissants des pays frères limitrophes au nôtre qui en dépendent directement ou indirectement pour leur moyen d’existence.

Je ne voudrais pas, par de longues considérations, étendre mon propos. Toutefois, permettez-moi de souligner que des mesures énergiques sont à considérer dans le renforcement de la gouvernance pour un meilleur pilotage de la mise en œuvre des politiques publiques et de l’évaluation de leurs impacts sur le développement économique et social conformément aux objectifs assignés au secteur. Le présent atelier est un cadre de concertation afin de renforcer la transparence dans la gestion et la conservation des ressources halieutiques au large des côtes guinéennes.

Le renforcement des cadres de concertation est un axe important de la gouvernance des pêches, notamment celui de la transparence en appui aux processus décisionnels autant au niveau de l’élaboration que de celui de l’adoption des plans d’aménagement et de gestion des pêcheries guinéennes.

Comme je l’ai rappelé lors de la session d’ouverture de l’atelier national d’information et de sensibilisation sur la transparence dans le secteur des pêches tenu du 12 décembre 2016 au 13 décembre 2016, à Conakry, l’importance de la bonne gouvernance, comme élément de succès de toute politique publique est, maintes fois évoquée et soulignée, dans les discours de son Excellence Monsieur le Président de la République, le Professeur Alpha CONDE. Ainsi donc, la transparence est demandée et exigée. Les usagers des ressources halieutiques la revendiquent. Cela a été révélé lors de l’atelier que je viens de mentionner. Elle rassure les administrés et les partenaires techniques et financiers. Elle est exigence. Elle doit être instaurée où renforcer- c’est selon- et l’Administration, en général, et le secteur des pêches, en particulier, doivent être un modèle de transparence. Mon Département s’y engage.

Mesdames et Messieurs les experts,

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

Le Ministère des Pêche, de l’Aquaculture et de l’Economie Maritime a dans son calendrier l’établissement d’une plateforme de concertation dénommé « Groupe National Multipartite ». Cet organe est hétérogène. Il regroupera, en son sein, à égale participation, les représentants du secteur public et ceux des acteurs non étatiques à savoir les organisations des professionnels du secteur des pêches et les organisations de la société civile présentes sur le terrain et qui s’intéressent à tout ce qui touche au devenir des ressources halieutiques. Un avant-projet de décret portant institution de l’Initiative de Transparence dans le Secteur des Pêches en Guinée vous sera soumis, pour examen et suggestions, en vue de l’amélioration de son contenu. Je vous demande d’y attacher un grand prix.
Mon Département, nullement, ne saurait s’ériger en donneur de leçons et de solutions. Toutes les réflexions qui seront menées ici seront orientées sur les préoccupations et les problèmes mis en lumière par vous avec leurs répercussions de l’amont vers l’aval.

Au nom du personnel de mon département et en mon nom propre, je voudrais adresser mes vifs remerciements au représentant de l’Assemblée Nationale, aux délégués désignés par les usagers des ressources halieutiques, par les organisations de la société civiles invitées, et par nos partenaires pour toute l’attention qu’ils accordent à la tenue du présent atelier.

Je me félicite de la présence parmi nous de deux délégations, l’une représentant le Secrétariat International de la Fisheries Transparency Initiative – la FiTI- en la personne de Madame Andrea Durighello Project Management et l’autre le Partenariat Régional pour la Conservation des Zones Côtières et Marines en Afrique de l’Ouest- plus connu sous son sigle « PRCM » en la personne de Monsieur Barthélémy BATIENO Chargé des Opérations.

Je souhaite la bienvenue à vous tous, et j’exprime au PRCM notre reconnaissance pour son appui de tous les instants, sans réserve et actif à l’égard de notre pays.

Mesdames et Messieurs,

Votre présence ici est l’expression de la volonté de partage du savoir et du savoir-faire et de l’engagement des Institutions que vous représentez ici en vue d’apporter votre soutien au processus d’adaptation de la politique du Gouvernement aux exigences d’une pêche responsable. A cet effet, je vous invite d’aborder les problèmes, de les analyser et de les prendre par le bon bout, avec méthode, c’est-à-dire par l’axe que son Excellence Monsieur le Président de la République, Professeur Alpha CONDE apprécie hautement et auquel il est spécifiquement attaché.

Mesdames et Messieurs,
Pour terminer, je déclare ouvert l’atelier national sur la mise en route des procédures d’adhésion de la république de Guinée à la FiTI.

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE