Toumba Diakité

Le collectif des avocats d’Aboubacar Diakité alias Toumba, a organisé une conférence de presse, jeudi 13 avril 2017, dans la salle Mohamed Koula Diallo de la Maison de la presse. Objectif : faire le point sur les conditions de détention de leur client et les mesures envisagées par la défense.

Prenant la parole Me Paul Yomba Kourouma, l’un des avocats de Toumba a rappelé que : ‘‘des engagements formels ont été pris par le parquet général et par l’Etat de restaurer le cadre de vie de Toumba. Rien n’a été fait jusqu’à présent en exécution. Nous concluons qu’on est en train de soumettre Toumba à des difficultés pour sa défense.’’

Et Me Yomba de menacer : ‘‘Toumba est une pièce précieuse pour nous et d’ailleurs pour les juges et pour le peuple de Guinée. Donc, nous donnons un délai de 15 jours à l’Etat ou à toute autorité concernée pour remédier à cette situation. Vu le silence opposé face à notre demande tendant l’autoriser à pratiquer le sport sous la surveillance cumulée de ses gardiens et de sa garde rapprochée là-bas. Vu la discrimination, l’Etat protégeant ses sujets que ses faits et gestes violent la loi de la défense. Le collectif des avocats de Toumba Diakité a décidé qu’à l’expiration de ce délai, il suspendra son assistance envers Aboubacar Sidiki Diakité. Au même moment et dans les mêmes circonstances de temps et de lieu Toumba observera le silence et s’abstiendra à toute convocation que les juges voudraient bien lui adresser pour la suite de l’information. Toumba s’opposera aussi à toute commission d’office d’avocats en sa faveur en dehors de ses avocats constitués.’’

Par ailleurs, ‘‘en même temps que Toumba agira de cette manière, le collectif va envoyer des motions à toutes les institutions de défense des droits de l’homme en Guinée, en Afrique et ailleurs. Nous adresserons la motion de protestations et dénonciations à Madame la procureure générale près la cour pénale internationale. Nous prendrons à témoin l’opinion nationale et internationale pour tout ce qui pourrait éventuellement arriver à Toumba dans sa solitude à la Maison centrale de Conakry. Mais en attendant dès la semaine prochaine nous déposerons une demande de transfèrement de Toumba dans une ambassade occidentale ou à défaut, dans une résidence surveillée’’, a-t-il conclu.

Bhoye Barry pour guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE