Conakry, le 24 Avril 2017 – La Pharmacie Centrale de Guinée (PCG) est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), chargée de l’approvisionnement en produits de santé de qualité, des structures sanitaires du pays, ainsi que de toutes les institutions évoluant dans le domaine de la santé. Elle veille, d’une part, à améliorer l’accessibilité aux produits sur tout le territoire national, et d’autre part en agissant sur les paramètres pour offrir avec les meilleures conditions financières aux populations. Pour en savoir davantage sur le fonctionnement de cet important établissement, nous interviewons dans ce numéro du Bulletin du Gouvernement (BDG), son Directeur Général, Docteur Moussa Konaté, dans la rubrique « Espace Santé ».

Bonjour Docteur Konaté ! Vous êtes le Directeur Général de la Pharmacie Centrale de Guinée (PCG), qui existe depuis plusieurs années maintenant. Pouvez-vous nous en faire un bref historique ?

Bonjour et merci de cette opportunité que vous me donnez pour préciser également le statut de l’institution. La Pharmacie Centrale de Guinée est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), créé le 17 décembre 1992 par décret numéro D/92/133/PRG/SGG après extinction de la ‘’Pharma-Guinée’’, héritage de la première République et de nos jours, la Pharmacie centrale de Guinée est une partie intégrante du Ministère de la Santé.

Quelle est sa mission?

Sa mission est d’assurer l’approvisionnement en produits de santé de qualité, des structures sanitaires, et de toute autre institution évoluant dans le domaine de la santé d’une part, et de veiller à améliorer d’autre part, l’accessibilité tant financière que géographique, des populations aux produits. Sur le plan de la gouvernance, la PCG dispose de deux (2) organes de gestion, appuyés dans leur rôle par un organe consultatif et un organe de contrôle.

Les organes de gestion sont :

– Un Conseil d’Administration (CA) de 13 membres;
– Une Direction Générale, avec 8 services.

Un organe consultatif qui est le comité consultatif des usagers et qui est composé de 23 membres;
Un organe de contrôle qui est le Commissariat aux comptes.

Quels sont les réseaux de distribution des produits de la PCG ?

C’est une question très importante, parce qu’il ne s’agit pas seulement d’obtenir des produits, mais de s’assurer également que les médicaments parviennent aux destinataires dans les meilleurs délais.

Les réseaux de distribution de la PCG, reposent essentiellement sur ses dépôts régionaux qui constituent les points d’approvisionnement des clients que sont les structures de soins, les ONG et autres institutions. La PCG dispose d’un parc automobile, qui assure cette distribution des produits du niveau central vers les dépôts régionaux et les structures de soins au niveau périphérique.

Dans le cadre de la distribution à grande échelle des intrants de gros volumes qui ne demandent pas de conditions spéciales de conservation, (les moustiquaires imprégnées par exemple), la PCG passe contrat avec des transporteurs privés, pour les acheminements vers les bénéficiaires.

Comment la PCG s’approvisionne-t-elle en produits pharmaceutiques? Et que fait-elle pour les rendre accessibles, avec un coût abordable, pour éviter la consommation de produits périmés vendus dans les rues, et dont certains sont des faux dangereux pour la santé humaine ?

La PCG, point nodal de la politique logistique intégrée du Ministère de la santé, est la porte d’entrée de l’ensemble des produits diffusés dans les structures publiques de santé en Guinée et à ce titre, parallèlement aux produits commerciaux, elle assure la gestion de produits divers dans le cadre des activités initiées par le Ministère de la santé, avec ses partenaires.

S’agissant de l’approvisionnement de la PCG, il se fait selon deux mécanismes essentiels:

– Les produits sur lesquels il y a recouvrement de coût, sont acquis auprès de fournisseurs internationaux, choisis par appels d’offres dans le respect du code des marchés publics en vigueur en République de Guinée. Pour garantir la qualité des produits distribués aux structures, la PCG organise périodiquement la pré qualification des couples produits-fournisseurs, pour identifier les meilleures offres.

– Les produits gratuits sont constitués par les dons faits dans le cadre des programmes et projets de santé financés :

– par l’Etat (gratuité de l’accouchement..),

– les différents partenaires techniques et financiers dans le cadre de la coopération bi et multilatérale,

– les ONG, et autres intervenants donateurs.

Ce sont essentiellement des produits contre le Paludisme, les ARV, les Anti tuberculeux, les produits pour les maladies chroniques et les maladies tropicales négligées, les contraceptifs, les kits d’urgence, etc.

Quel est le schéma du système logistique national intégré ?

Assurer la disponibilité de l’ensemble des médicaments (essentiels, consommables et matériels médicaux) de bonne qualité, appropriés pour chaque niveau de la pyramide sanitaire, constitue le principe de la logistique intégrée.

Le système de la logistique intégrée gère en principe l’ensemble des produits du secteur de la santé et comprend les fonctions suivantes :

• Sélection;
• Estimation des besoins;
• Acquisition;
• Gestion du stock;
• Supervision;
• Suivi / Evaluation;
• Information sur la gestion.

Une fois les produits importés en Guinée, quel est le circuit de leur distribution sur place?

Comme évoqué plus haut, les produits de santé et les équipements reçus à la PCG, sont stockés dans les magasins du niveau central à Conakry.

Il existe deux circuits de distribution :

– Le circuit des stocks de produits commerciaux de la PCG, stockés au niveau central, sont acheminés vers les dépôts régionaux, relais locaux de la PCG.

Les clients s’approvisionnent auprès des dépôts régionaux selon les procédures internes de la PCG.

– Les produits destinés aux programmes et projets de santé, obtenus sous d’autres formes de donations, sont distribués selon des modalités préalablement convenues avec les intervenants et à ce titre, dans certains cas, la PCG achemine les produits jusqu’au niveau des structures sanitaires, dans les districts et sous-préfectures.

Quelles réformes et actions sont-elles réalisées au sein de la PCG?

Avant de parler de réalisations, il serait important de faire l’état des lieux de la PCG en 2011. Il ressort de cette évaluation des points comme :

– Inexistence de la convention Etat-PCG, comme le recommande le décret de création en 1997;
– Absence d’un plan stratégique;
– Faiblesse de la gouvernance par l’absence d’un Conseil d’Administration, d’un Commissariat au compte (…);
– Niveau d’endettement élevé;
– Parc automobile vétuste et insuffisant ( 2 camions de 5T et deux pickups);
– Faible capacité de stockage;
– Insuffisance du parc informatique (absence d’outil informatique dans les dépôts régionaux).

Il a donc fallu l’avènement de la troisième République, et la clairvoyance du Président de la République (qui a fait du secteur de la santé une priorité), pour amorcer les véritables changements au niveau de la Pharmacie Centrale. A la faveur de la troisième République, des réalisations ont été faites dont, entre autres :

• – l’amélioration de la gouvernance par la mise en place du Conseil d’Administration, le recrutement d’un Commissariat au compte, l’acquisition d’un nouveau logiciel de gestion ;
• – Signature de la Convention Etat-PCG qui définit et répartit les rôles ;
• – Revalorisation de la gestion de la RH par la réalisation d’un audit du système
• – Amélioration du système d’assurance et de traçabilité des produits ;
• – Amélioration des conditions de stockage des produits sensibles par l’acquisition de quatre chambres froides pour les régions de Labé, N’Zérékoré, Kankan et au niveau central
• – Construction d’un dépôt régional à Boké ;
• – Amélioration du Parc automobile qui est passé de 4 à 22 véhicules ;
• – Acquisition d’un site de 8000 m2 à Coyah, pour la construction de nouveaux magasins ;
• -Modernisation et Extension du réseau informatique au niveau central ;
• -Mise à disposition de kits complets d’information dans tous les dépôts régionaux ;
• – Elaboration d’un Plan stratégique de 5 ans.

Pour les perspectives, quels sont les axes stratégiques du Plan de Développement de la Pharmacie Centrale de Guinée?

Les perspectives de la PCG se résument à la mise en œuvre du Plan de Développement Stratégique. Ce plan stratégique est en 7 axes, répartis en deux objectifs spécifiques !

L’objectif premier est de renforcer les capacités de la PCG à approvisionner correctement les structures publiques de soins en équipements et produits de santé ;
• • Amélioration du système d’achat et d’approvisionnement
• • Renforcement de la gestion des stocks
• • Amélioration du système de distribution
• • Renforcement du système d’assurance qualité.

Le second objectif consiste à renforcer les systèmes de gestion de la PCG à travers le développement de la logistique intégrée, des ressources humaines et de procédures de gestion financière.

• • Renforcement du partenariat de la PCG avec les Ministères ainsi qu’avec les partenaires
• • Amélioration de la gestion financière et administrative
• • Mise en œuvre d’un système d’audit interne financier et administratif.

A ce jour, plusieurs actions phares sont en cours. Il s’agit notamment du projet d’interconnexion de tous les dépôts, la rénovation et la réhabilitation des magasins aux niveaux central et régional. Il est envisagé également de construire le nouveau siège de la PCG à Coyah, et un dépôt régional à Nzérékoré. Le changement statutaire fait également partie de nos priorités actuelles.

Docteur Moussa Konaté, merci.

C’est moi qui vous remercie.

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE