« Le gouvernement a obtenu une ordonnance judiciaire pour geler l’ensemble des actifs connus de Jammeh et des sociétés directement liées à lui.», a déclaré le ministre de la Justice, Aboubacarr Tambedou, aux journalistes, lundi. Quatorze entreprises au nom de Yahya Jammeh (photo) ou de sa société KGI ont été confisquées, ainsi que du bétail et des véhicules, selon le garde des Sceaux.

Une source qui s’est confié à l’agence Reuters, ce même lundi, précise que 86 comptes bancaires et 131 propriétés liés à l’ancien dictateur ont été détectés dans le cadre d’une enquête judiciaire sur les actifs de ce dernier, en exil en Guinée Equatoriale, depuis son départ du pouvoir.

A son entrée en fonction, en janvier dernier, le nouvel exécutif gambien avait accusé le dirigeant qui avait régné en maitre absolu sur le pays pendant 22 ans, de détournements massifs.

Le procureur général de la Gambie, Cherno Marenah, a confié à Reuters qu’une commission d’enquête sera mise en place, le mois prochain, pour décider du sort des actifs de l’ancien président gambien.

Mais, d’ores et déjà, le magistrat accuse Jammeh d’avoir soutiré sans autorisation 50 millions de dollars en espèces auprès de la Banque Centrale de Gambie entre 2006 et 2016, pour acquérir un jet privé, un manoir aux Etats-Unis et une flotte de voitures coûteuses.
Une enquête de Reuters a révélé, qu’entre 2012 et 2013, Jammeh a fait main basse sur plus de 8 millions de dollars provenant d’un compte bancaire au nom de la Jammeh Foundation for Peace, une fondation caritative, alors que la somme était destinée aux activités de ladite fondation. L’organisme de bienfaisance se trouve également dans le collimateur du département de la justice de Gambie.

Source : Agence Ecofin

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE