Plusieurs fidèles musulmans observent le jeûne à partir de ce samedi 27 mai 2017. Mais nombreux sont ceux qui ignorent son sens et sa portée. En effet, ce mois de ferveur est un moment unique dans l’année pour la repentance, la soumission, la maîtrise du désir sexuel, au-delà un mois pour vivre la proximité d’Allah. C’est pour nous éclairer davantage sur la question du Ramadan que M. Abdoulaye Sankara, spécialiste en religion comparée, a bien voulu nous accorder cette interview. Lisez plutôt.

Guinée7.com : Nous vous approchons pour savoir quel est le sens du jeûne et à quelle philosophie répond-t-il?

Abdoulaye Sankara : Le jeûne, pour les musulmans dans sa définition traditionnelle, c’est s’abstenir de boire, de manger, d’avoir des relations charnelles du lever jusqu’au coucher du soleil. C’est surtout un retour à Dieu et beaucoup plus qu’on ne le fait en dehors du mois de Ramadan. C’est dire que tous les actes qui sont posés durant ce mois doivent avoir pour objectif de rapprocher davantage le musulman de Dieu.

Quel est le sens de la zakat et son objectif ?

Il faut dire qu’il y a deux sortes de zakat en Islam. Il y a ce qu’on appelle la zakat qui est l’aumône légale, un des piliers de l’Islam et que chaque musulman qui a un certain nombre de moyens, donc des biens imposables, doit prélever une partie pour en faire un don aux pauvres une fois par an.

Il y a la deuxième zakat qu’on appelle la zakat el fitr. C’est une zakat qui est donnée spécialement à la fin du mois de Ramadan pour purifier le jeûne qu’on a fait. Cette dernière n’a pas la même obligation que la zakat obligatoire selon le 4e pilier de l’Islam. C’est un don, une aumône, une offrande que l’on fait aux pauvres.

Comment procède t-on au prélèvement de la zakat, est-ce qu’il y a une mesure ?

Pour ce qui concerne la zakat obligatoire, il faut retenir que le musulman doit avoir un certain nombre de biens qu’on appelle le minimum imposable. Par exemple : pour celui qui a un troupeau de boeufs, il faut au moins 40 têtes pour qu’il commence à enlever la zakat et ensuite, il faut que ces biens aient fait une année. Pour l’argent épargné, il faut 12 mois pour qu’il rentre dans ce principe. Aussi, il faut que le bien soit une propriété personnelle et qu’il soit un bien licite.

L’Islam n’autorise pas qu’on enlève la zakat sur ce qui est interdit en soi, par exemple la viande du porc ou du chien.

Alors pour ce qui concerne la zakat el fitr, ce sont les mêmes conditions. Là on précise tout simplement que cette dernière n’est pas obligatoire mais elle est très recommandée, ça fait partie d’une tradition du prophète Mohammed (Paix et salut sur lui) pour purifier le jeûne. Et là tous ceux qui ont jeûné sont concernés. Il est même dit que le chef de famille doit enlever pour toutes les personnes qui sont à sa charge, même s’il y a des gens qui n’ont pas fait le jeûne ou qui ne sont pas tenus de jeûner. La mesure est estimée présentement à 2,7kg sur les denrées alimentaires couramment consommées. Ça peut être du riz, des spaghettis etc.

A partir du 20e jour de Jeûne, il est institué 10 jours dits de «longues prières», pourquoi cela ?

Ces prières ne sont pas nouvelles ou spéciales par rapport au mois de Ramadan parce que tout le mois de Ramadan est fait de prière. Dès que le Ramadan commence, il y a 10 rakats qu’on fait à la fin de chaque prière du soir qui accompagnent ce mois jusqu’à la fin. Alors, les 10 dernières nuits dénommées Laylat Al Quadr obéissent à une philosophie qui est que le prophète Mohammed (P.S.L) a dit qu’il y a parmi ces 10 dernières nuits une nuit bénie et cette nuit équivaut, à elle seule, à plus de 1000 mois d’adoration, c’est d’ailleurs une révélation du Coran. Dieu évoque cette nuit en ces termes : « Nous l’avons fait certes descendre (le Coran) en une nuit bénie ». C’est la nuit de la révélation et de la descente du Coran. Dieu dit : « Et qui te dira ce qu’est la nuit du destin ? La nuit du destin est meilleure que mille mois. Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre. Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube ».
Et le prophète (PSL) a dit que « quiconque veille en prière la nuit du destin avec foi et conviction aura tous ses péchés passés pardonnés ».

C’est ainsi que le prophète (P.S.L) a situé cette nuit du mérite ou encore du destin dans les dix dernières nuits du Ramadan. Il a exhorté les croyants à redoubler d’ardeur dans l’adoration pour maximiser le sens d’avoir cette nuit du destin. Dans sa pratique, elle est faite de prières, mais aussi concerne tout acte de bienfaisance pour espérer avoir la grâce du Seigneur.

La «nuit du destin», quelle est sa portée pour le fidèle croyant ?

D’abord, il faut dire qu’il y a plusieurs appellations. Pour certains c’est la nuit du mérite, d’autres la nuit de la valeur. Il faut dire que cela renvoie à une même philosophie qui est la recherche du mérite au cours de ces dix dernières nuits. C’est au cours de cette nuit-là que le Coran dans tout son entier a été révélé et on va passer par étape et surtout par circonstance et envoyer les versets pour que la révélation se complète pendant 23 ans. C’est vraiment un instant dans la nuit. Et si cet instant vous trouve en train de faire une oeuvre utile, qui vous rapproche de Dieu, le Seigneur par sa miséricorde vous gratifie d’une récompense qui équivaut à quelqu’un qui a adoré Dieu pendant 1000 mois. Et pour les croyants, c’est une grande chance qu’il faut saisir. Il faut préciser qu’il est courant d’entendre que la nuit du mérite se situe dans la 27e nuit, je m’inscris en faux, c’est une mauvaise interprétation des textes. On doit la rechercher dans les dix dernières nuits.

Comment doit être la journée de Ramadan ?

Le jour de la fête, le prophète Mohammed (P.S.L) a recommandé au musulman lorsqu’il se réveille de faire la grande ablution, histoire de se purifier, de procéder à la petite ablution et se vêtir de ses habits les plus propres. Ensuite il prend le chemin de la prière en chantonnant les louanges et les gloires de Dieu et cette prière doit s’effectuer sur un lieu public. Lorsqu’on arrive, il est demandé au fidèle de s’asseoir et aucun acte d’adoration ne lui est demandé avant l’arrivée de l’imam. Sitôt arrivé, l’imam officie deux unités de prière, ensuite il fait des sermons et exhorte le fidèle de travailler à préserver les acquis du mois de Ramadan. Après tout cela on rentre à la maison pour les festivités et le partage de la nourriture entre voisins. Ce jour-là il est vivement conseillé de se rendre visite mutuellement.

Nous aimerions avoir un éclaircissement sur le concept Ramadan et le mois de carême, cela prête souvent à confusion, on ne sait pas, est-ce Ramadan le jour de la fête ?

C’est peut-être une mauvaise vision des choses sinon le Coran parle du mois de Ramadan donc c’est tout le mois qui est Ramadan, ce n’est pas le jour de la fête. Lorsque vous prenez dans la terminaison arabe ou musulmane, le jour de la fête a un autre nom qu’on appelle Idoul Fitr. Tout compte fait ce n’est pas mauvais que les gens appellent la fête Ramadan. Le mot « Carême » du latin « quadragesima » signifie « quarantaine » et désigne, dans la tradition chrétienne, les 40 jours de préparation à la fête de Pâques. Pour le musulman, ce n’est pas le mois de Carême mais le mois de Ramadan.

Propos recueillis par Ibrahima S Traoré

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE