« Dans le but de garder ma promesse de donner plus d’emplois aux Américains, les Etats-Unis vont se retirer de l’accord de Paris », a déclaré jeudi le président Donald Trump au Jardin des roses de la Maison-Blanche à Washington.

Le président américain met ainsi fin au suspense. Il retire son pays de l’accord visant à limiter la hausse de la température moyenne mondiale.

Le chef de l’Etat américain s’est plaint que l’accord sur le climat désavantage les Etats-Unis plus que tout autre pays dans le monde.

Selon des médias américains, Il a indiqué que son pays va mettre fin à toute contribution financière à « cet accord qui coûte aux USA une vaste fortune ».

Pour lui, il est injuste que la Chine et la Russie qui sont les plus grands pollueurs de la planète, continuent à maintenir leur production en charbon et que, dans le même temps, l’Europe et l’Indonésie soient, sous cet accord, permis d’augmenter leur production pendant que les Etats-Unis réduisent sensiblement la leur.

« En fait, l’accord n’élimine pas le travail du charbon mais le transfert à d’autres pays », a souligné M. Trump évoquant au passage l’industrie automobile américaine.
Le président américain rappelle qu’il a été ‘‘élu pour représenter mes concitoyens, non Paris ». Sa façon de ‘‘redonner aux Etats-Unis sa grandeur ».

Selon des spécialistes, pour concrétiser sa décision, Donald Trump pourrait invoquer l’article 28 de l’accord de Paris qui permet aux signataires d’en sortir, mais, en raison de la procédure prévue, cette sortie ne deviendrait effective qu’en 2020. Une autre solution pourrait être de sortir purement et simplement de la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (Cnucc).

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE