De gauche à droite: Mariama ciré Sylla, M. Cécé Noramou, Saadou Nimaga, secrétaire général du ministère des mines et géologie

Dans le cadre de la réforme du secteur minier guinéen, un atelier de concertation interministérielle s’est tenu ce jeudi 8 juin, dans un réceptif hôtelier de la place pour la validation du rapport portant sur l’amélioration de la procédure d’octroi de permis d’exploitation à des sociétés minières.

Au-delà de la validation de ce présent rapport, le comité interministériel, par cet atelier, va se pencher sur l’opérationnalisation du secrétariat permanent du Comité interministériel de suivi des projets miniers intégrés (CISPMI).

La délivrance de permis d’autorisation par de nombreux départements ministériels constitue un véritable casse-tête pour les sociétés minières désirant exercer dans le secteur minier guinéen.

Selon M. Cécé Noramou, coordinateur par intérim du guichet unique pour les permis et autorisations au ministère des Mines et Géologie, il est important de trouver un processus facilitant l’obtention de permis d’exploitation par des sociétés minières après avoir constaté des imperfections dans certains départements ministériels. ‘‘Un projet minier est lié par des éléments qui ne dépendent pas de la Guinée, qui dépendent de l’extérieur à savoir : un projet minier doit fournir ses produits miniers à des clients à l’extérieur dans le temps, il y a des banques qui financent. Donc si pour avoir une demande de construction on fait six mois, quatre mois, ça impacte négativement sur des projets miniers. Donc, s’il y a un système qui est mis en place au niveau de toute l’administration pour faciliter l’octroi de ces demandes non seulement ça donne une performance à toute l’administration et ça encourage des investisseurs de venir en Guinée. Sachant que pour avoir toutes les autorisations, il y a un système mis en place pour la fluidité de leur activité’’, a-t-il expliqué.

De son côté, Mariama Ciré Sylla, représentante du groupe Banque mondiale, a souhaité qu’il ait une meilleure collaboration entre les différents départements ministériels délivrant les permis d’autorisation aux sociétés minières afin que le secteur minier crée plus de richesses pour le pays :’’Vu le besoin d’infrastructures qui accompagne souvent les projets miniers intégrés, il y a beaucoup de potentialités d’avoir de nouveaux emplois, beaucoup de potentiels pour créer de la richesse pour les entreprises locales.

Donc, c’est dans ce cadre que le CISPMI a été mis en place et qui a en son sein quasiment tous les ministères qui délivrent des permis d’autorisation, dont un projet minier peut avoir besoin. Le ministère des mines n’est pas le seul département qui délivre les permis d’autorisation à cet effet, on a plus de départements qui ne sont pas miniers mais qui le délivrent. Donc l’idée c’est, -au lieu de voir les miniers aller dans dix à quinze ministères différents pour quasiment des choses similaires-, comment l’Etat peut s’organiser en son sein pour aider à faciliter l’obtention de ces permis d’autorisation et licences afin que ces projets miniers puissent avancer rapidement pour créer de la richesse pour le pays ? C’est dans ce cadre que le guichet unique a été créé, ce qui permettra au gros projets miniers d’avoir au moins une porte d’entrée qui va être l’interface avec les départements qui délivrent les permis et licences pour que ça soit facilité et simplifié’’, a-t-elle expliqué, précisant que l’étape la plus cruciale est celle de la réforme. ‘‘Parce qu’il faut qu’on revoit les procédures, voir ce qu’on peut réduire pour qu’on gagne en temps et en efficience. D’ailleurs, c’est l’objectif de ce rapport’’, précise-t-elle.

Après avoir déclaré ouverts les travaux de concertation dudit atelier, Saadou Nimaga, secrétaire général du ministère des Mines, a assuré qu’à l’issue de ces travaux, il y aura des recommandations qui seront assorties d’un plan d’action : ‘‘Si les reformes qu’on veut mettre en œuvre se concrétisent, on aura des projets plus rapidement et finalement le développement du pays se fera plus rapidement’’, rassure-t-il.

Ismaël Sylla pour Guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE