Cellou Dalein à Dar es salam

L’opposition républicaine doit en principe battre le pavé ce mercredi 2 août, conformément à son chronogramme. La marche était maintenue au moment où nous allions sous presse, après un dernier meeting qui s’est tenue lundi, à Kagbélen, pour battre le rappel des troupes.

Le meeting de Kagbélen devait être le dernier d’une série de rencontres entre les leaders de l’opposition républicaine et leurs militants dans la perspective des manifestations de rue prévues pour ce mois d’août, dont la première doit avoir lieu en principe ce 2 mercredi. Il aura fallu l’intervention du président Alpha Condé pour faire reculer le ministre de l’Administration du territoire Bouréma Condé qui voulait s’opposer à la tenue de ce meeting au siège de l’UDG de Mamadou Sylla. Les observateurs parlent d’un désaveu cinglant du ministre du MATD, qui avait demandé à l’OR de délocaliser son meeting, vu que Kagbélen était la portée d’entrée de la capitale. Et qu’un regroupement pouvait affecter le mouvement des populations.

Dans son argumentaire, Bouréma Condé a déclaré que ‘’les mouvements politiques doivent connaître la sécurisation maximum. Monsieur le maire a autorisé la marche au carrefour Kagbélen, la porte d’entrée principale de Conakry pour toutes les régions du pays. Il s’agit également de la porte de sortie de Conakry pour tous ceux qui partent à l’intérieur du pays, pour un meeting qui va se dérouler de 10 heures à 18 heures. De quoi rendre la capitale inaccessible à tous ceux qui viennent de l’intérieur et empêcher la sortie de Conakry à tous ceux qui vont à l’intérieur du pays’’.

Et d’assener ensuite: ‘’tout le monde voit les impondérables qui s’attachent à la tenue d’un meeting au carrefour de Kagbélen. Veulent-ils punir les populations guinéennes pour cette journée de marche alors que monsieur le président de la délégation spéciale de Dubreka en toute liberté pouvait délocaliser le meeting’’, selon le ministre. Qui n’a pas manqué de dire avoir demandé à monsieur le maire de Dubréka, délégation spéciale dont relève Kagbélen, de délocaliser le meeting, et de l’envoyer à Dubréka centre.

Mais un coup de fil du chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo au président Alpha Condé aura suffi pour remettre le ministre à sa place. Quand on sait que cette sortie de Bouréma Condé avait provoqué un coup de sang chez l’opposition républicaine.
En ordonnant à ses « affidés » de coller la paix à l’opposition, le président de la République veut sans doute jouer la carte de l’apaisement, dans un marigot politique déjà assez trouble.

Quant au président de l’UFDG, bien des gens pensent qu’il joue à quitte ou double, dans son opiniâtreté à organiser des manifestations de rue, malgré la réserve émise par certains de ses pairs, qui ne trouvent pas la démarche opportune.

Aliou Sow (Le Démocrate)

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE