L'entrée du Tribunal de Dixinn (archives)

Conakry- Sékou Oumar Baldé poursuivi pour vol à main armée a été purement et simplement relaxé cette semaine par le Tribunal de Première Instance (TPI) de Dixinn, pour les manquements que le dossier a enregistrés, après 19 mois de détention à la maison d’Arrêt de Conakry, rapporte l’AGP. Des faits condamnés par les dispositions de l’article 381 du Code Pénal.

Après avoir pris connaissance des charges pesant contre lui à la barre, l’accusé Sékou Oumar Baldé a rejeté en bloc ces charges. Pour sa défense, il a expliqué que tout serait parti d’un échange malveillant entre lui et Mme Sabine Haba à proximité d’une habitation. Irrité par cet échangé, le frère de la dame est intervenu en le traitant de voleur.
Poursuivant son intervention, le présumé voleur a indiqué que dans la foulée un membre de la famille lui aurait lancé un projectile qui lui a blessé à la tête. « Ayant constaté le sang sur moi, j’ai demandé à ce qu’on se transporte à la gendarmerie et c’est ce qui fut fait. Arrivés là, les gendarmes n’ont pris compte que des déclarations de mes agresseurs et, m’ont jeté en prison », a précisé l’accusé.

Dans sa réquisition, le Procureur a fait une observation « pertinente » ; car, pour qu’il y ait vol à main armée il faudrait qu’il y ait une arme et cette arme n’a pas été présentée au tribunal et du coup le procureur et Me Amadou Oury Barry qui s’est constitué avocat de Sékou Oumar Baldé ont demandé au tribunal de tirer toutes les conséquences de justice.
A noter, que les plaignants Sabine Haba et son frère ont brillé par leur absence à ce procès.

Avec AGP

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE