Comme la plupart des partis politiques, l’Union des forces républicaines a, elle aussi tenu son assemblée générale hebdomadaire samedi 5 août à son siège sis à Matam. Au cours de cette rencontre près de dix nouveaux adhérents ont été présentés aux responsables dudit parti. Ce qui réjouit l’honorable Saïkou Yaya Barry, un des responsables du bureau politique national du parti.

‘‘Nous avons démarré une machine qu’on ne peut pas dire ici à l’assemblée. Cette machine-là, dans quelques semaines, vous allez voir un nouveau visage de l’Union des forces républicaines. Vous allez voir des jeunes engagés de la base au sommet, capables d’affronter la pluie ; le feu et tout ce qui résiste devant eux. C’est pour ça je vous invite dans quelques semaines parce que l’organisation est en train de se faire. Après cette assemblée générale, les structures de jeunesse vont se retrouver ici. Et nous allons montrer à la Guinée que les jeunes de l’UFR sont déterminés à amener Sidya à Sekhoutouréya’’, a promis le député.

Après cette présentation qui s’est faite dans une grande ambiance, la crise de leadership qui mine l’organe de gestion des élections en Guinée (C.E.N.I) a été évoquée par l’honorable Ibrahima Bangoura: ‘‘La crise de la C.E.N.I peut être dommageable pour la conduite des élections dans notre pays. Il faut veillez à ce que la crise là soit réglée le plus rapidement possible. Sinon ça va jouer sur les élections. Vous avez vu qu’il y avait un président, élu selon la loi 016. Les commissaires se sont organisés à élire un nouveau président à la tête de ladite institution. Est-ce que cela est conforme à la loi ou pas ? C’est au texte de dire ce qu’il y a lieu de faire’’, indique-t-il.

Avant de faire remarquer : ‘‘l’ancien président (Bakary Fofana) a saisi la cour constitutionnelle. Attendons ce que cette structure va dire.’’

Ismaël Sylla pour Guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE