Le conseil national des organisations de la société civile pour la démocratie et le développement de la Guinée (CNOSC-DDG) a organisé une conférence de presse ce mercredi 9 août 2017 dans la salle Mohamed Koula Diallo de la maison de la presse.

Suite à la crise que traverse la commission électorale nationale indépendante (CENI), le CNOSC-DDG propose que la CENI actuelle organise des élections locales immédiatement. Elections qui seront contrôlées par tous les acteurs sociopolitiques.

Il demande par ailleurs à l’Assemblée nationale de voter ‘‘une loi sur la CENI qui peut abroger la loi 016 de 2012 pour faciliter la recomposition de la CENI et ses démembrements ; c’est-à-dire, il faut la reconstitution totale de la CENI et aussi la recomposition des démembrements (CEPI ; CECI ; etc.)’’.

Le CNOSC-DDG rappelle que ‘‘la société civile n’a pas demandé la dissolution de la CENI, une fois encore la société civile propose la recomposition de la CENI après les élections locales, communales’’.

Le CNOSC-DDG demande en outre aux responsables des partis politiques ‘‘d’abandonner l’utilisation des enfants et la manipulation des jeunes pour les manifestations politiques violentes. Il faut connaitre la différence entre citoyen et militant, aussi entre citoyenneté et population. Car aucun parent n’aimerait voir ses fils utilisés ou manipulés pour les manifestations politiques politiciennes violentes. Rappeler à l’Assemblée nationale que les députés sont élus pour défendre l’intérêt de la population.  Tous les élus du peuple sont demandés d’œuvrer pour le respect des droits et devoir des citoyens’’, a rappelé Salmana Diallo.

Enfin, le président du CNOSC-DDG a demandé à la Société des Eaux de Guinée (SEG) de cesser de facturer les citoyens pour ce qu’ils n’ont pas consommé. Il a réitéré la même demande à l’endroit de Orange Guinée.

Bhoye Barry pour guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE