Le président de la République a procédé à un mini-remaniement ministériel, il y a une dizaine de jours. Cinq ministres ont été remplacés, au cours de ce jeu de chaises musicales qui a marqué le retour de Batama Sow et Dr Ibrahima Kourouma, des anciens ministres qui ont été rappelés à nouveau dans le gouvernement. Un comeback diversement apprécié par les acteurs politiques.

Ahmed Kourouma, vice-président du parti GRUP

« Le pays a besoin d’autre chose que de recycler des anciens ministres»

« Ma vision, c’est un non évènement. On prend des anciens ministres qu’on recycle. C’est du recyclage parce qu’il y a aucun cadre, il y a aucun ministre guinéen qui a été démis de ses fonctions, qui n’était plus recyclé à Sékhoutoureya. C’est dommage parce que ça ne permet pas le renouvellement de la classe politique. Alors je peux comprendre que le président de la République ait besoin de remercier ceux qui se sont battus pour eux, mais il va falloir qu’il sorte de sa politique politicienne pour rentrer dans un combat économique parce que le pays a besoin d’autres choses, maintenant que de recaser, recycler des anciens ministres au bon vouloir du président de la République».

Alhousseini Makanera, président du FND

« Je salue ce décret… »

« Je crois que c’est une bonne chose. J’ai parcouru les réseaux sociaux, mais j’ai été déçu. En ce sens qu’on veut faire croire qu’un seul ministre peut être bon, alors que les autres sont mauvais ou un ministre est bon en même temps le président est mauvais. Ce qui est faux. Parce que les gens ne savent même pas comment on prend les décisions au niveau des ministères. Aucun ministre à lui seul ne peut avoir un résultat, c’est une équipe qui peut avoir le résultat. Donc, je salue ce décret pour la simple raison qu’en politique, lorsque vous vous battez avec les gens pour la conquête du pouvoir, quand vous avez le pouvoir, vous devez le gérer ensemble. C’est pourquoi on dit le parti au pouvoir, ce n’est pas un individu au pouvoir, s’il y a un individu au pouvoir, c’est une dictature. Autant il y a la démocratie à l’intérieur du parti, autant il y a le débat critique, autocritique avant le pouvoir, autant après la conquête du pouvoir, vous devez avoir la même attitude, si vous devez instaurer la démocratie, et même le bonheur du peuple parce que personne n’est parfait».

Aboubacar Biro Soumah, secrétaire général de l’UFC

« Nous voyons ces nominations comme une intention de préparer un troisième mandat »

« La loi autorise le président de la République à nommer et à démettre qui il veut. Mais la loi dit aussi de nommer des cadres compétents, honnêtes qui ont de l’expérience pour gérer un  département, au service du peule. Nous voyons ces nominations comme une intention de préparer un troisième mandat. C’est ma vision. Il veut préparer un holdup pour un troisième mandat, et cela, je vous promets que la route sera barrée. Il ne pourra pas le faire ».

Propos recueillis par Sadjo Diallo

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE