Lors de l’assemblée générale hebdomadaire de l’UFC, le samedi 26 août 2017, le secrétaire général dudit parti a fait des révélations sur la vente de terrain dont le ministre Conseiller à la présidence chargé des investissements public et privé serait à la base.

Selon Aboubacar Biro Soumah, il y aurait un projet de 69 ha qui vise les corniches de Conakry, les zones côtières pour en faire des constructions avec des partenaires étrangers.
« Après ces informations, nous avons entendu la réaction de Kassory Fofana qui défendait ce projet en disant que c’est un projet qui est rentable et qu’on va mettre encore des routes après cette construction », explique le secrétaire général de l’UFC.

Les iles de Kabak sont menacées par ces constructions, selon Aboubacar Biro Soumah.
« Nous avons effectué une visite sur les iles Kabak. Nous avons vu effectivement, les 12 kilomètres de digues qui ont été faites depuis que nous nous étions très petits, et qui ont été renforcées au temps de Lansana Conté étaient en train de disparaitre. Aujourd’hui, quand il pleut, cette partie de la population guinéenne ne peut pas dormir. Tout le monde est débout parce que ces habitants craignent le débordement des eaux », a-t-il regretté.

Dans la même lancée, le secrétaire général de l’UFC accuse le ministre Conseiller à la présidence chargé des investissements, d’être derrière ce projet. « Nous savons que ce sont des arabes qui ont négocié pour venir construire. Nous avons la confirmation, Kassory est derrière. C’est comme le problème de Boké avec des sociétés fantômes. Aujourd’hui, il n’ose même pas rentrer à Boké. Kassory est derrière Alpha pour toutes les mafias comme il le faisait au temps de Lansana Conté. C’est quelqu’un qui sait monter des gros dossiers et arnaquer le peuple, c’est son rôle. C’est un spécialiste en la matière », fulmine Aboubacar Biro Soumah, avant d’ajouter: « aujourd’hui le régime en place est en train de vendre des terrains aux Chinois en donnant des jetons aux habitants pour les faire déguerpir sur ces lieux ».

Le Secrétaire général de l’UFC estime que les habitants de Conakry courent un risque. « Nous pensons que c’est un danger qui est là. La Guinée, c’est un pays à haut risque, particulièrement la capitale Conakry, et si ça continue comme ça, un jour, nous allons avoir des inondations. Mais le risque est très grave. Notre capitale est entourée par l’océan Atlantique et la sortie ce sont les grands ponts aussi qui peuvent être débordés à cause des constructions anarchiques et à cause de la méchanceté du gouvernement en place qui n’applique pas le code d’urbanisation dans notre pays », a-t-il déploré.

Amadou Sadjo Diallo (L’Indépendant)

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE