C’est lors d’une conférence de presse, organisée cette semaine par la FIDH, dans la salle Mohamed-Koula-Diallo de la Maison de la presse de Coleah, à Conakry, que le Dr Fodé Marega, membre de l’association des victimes du Camp Boiro, est revenu dans ses propos, sur la création d’une commission vérité, justice, réconciliation, pour un apaisement dans le pays.

“Nous avons su que l’impunité étant le maître mot dans ce pays, elle a entraîné tous les ans, des exactions qui nécessitent d’avoir des stèles pour que nous puissions nous recueillir sur la tombe de nos parents, cela part du dernier principe qui est la garantie de non répétition et ça, ce sont les institutions et notre justice qui doivent être indépendantes, pour permettre à ce pays-là d’éviter les exactions commises dans notre État. Nous nous avons dit qu’il n’y a pas de problème ethnique dans ce pays. C’est toujours une volonté de l’Etat et de sa violence face à ses citoyens”, a dit Fodé Maréga, par ailleurs député du principal parti de l’opposition.

“Nous voulons une commission vérité, justice, réconciliation. Il y a eu des consultations nationales, il y a eu un rapport qui été fait, discuté, amendé et approuvé par toutes les associations qui s’occupent des victimes. Aujourd’hui ce rapport est dans les mains du premier ministre et normalement il devrait être inscrit au conseil des ministres, pour que ça arrive à l’assemblée nationale et qu’on puisse enfin créer cette commission. Nous attendons toujours cet acte pour que nous puissions nous satisfaire d’un semblant de réconciliation. J’ai dit au président de la République qu’il ne peut pas entrer dans l’histoire de ce pays en pensant, comme il croit, au niveau de la bauxite, du fer, du diamant, parce que nous nous savons que, ses arrière-grands parents ont vu ces diamants, ses grands-parents ont vu ces diamants et cet or, ses parents l’ont vu, lui il l’a vu, son fils le verra, puisque ce sont des richesses qui sont là. Ce n’est pas ce qui va le faire rentrer dans l’histoire, mais plutôt de cette commission un acte fort, qui va permettre de résoudre, je pense, le problème”.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long