En mai 2018, les automobilistes vont avoir de quoi faire la tête, avec l’augmentation du prix du contrôle technique (aux alentours de 50€). Cette inflation du prix sera marquée, également, par un nombre de points de contrôle multiplié par 4. Pour le besoin du gouvernement, les garages devront désormais contrôler plus de 400 points. Si cela permet plus de sécurité pour les automobiles, comme les piétons, le fait de changer les pièces sous 24 heures, en cas de « défauts graves » risquent de faire grincer des dents.

Cette nouvelle décision de l’état français est une répercussion des mauvais choix européens en matière d’automobile. De nombreux États ne font pas attention à l’état des voitures sur les routes européennes. Ainsi, cette nouvelle mesure – beaucoup plus onéreuse pour les automobilistes – est là pour anticiper la dégradation des différents véhicules. Concernant les garagistes aussi, cette décision oblige les garages à s’équiper en conséquence. D’après le Point, ces derniers devront avoir de nouveaux appareils de mesure, comme le contrôle « 5-gaz », capable d’évaluer le niveau d’émission de particules et d’oxydes d’azote (NOx).

Mais la principale « réforme » tient, véritablement, dans le fait de changer presque instantanément les points noirs du contrôle technique. Les automobilistes n’auront que « 24 heures » pour corriger les défauts, sinon la voiture ne sera pas autorisée à rouler. « Il y aura beaucoup plus de points soumis à contre-visite, on va passer beaucoup plus de temps sur chaque contrôle » explique Bertrand Billaud, un gérant de centres de contrôle et président de la branche contrôle technique de la fédération nationale de l’artisanat automobile (FNAA) à nos confrères du Point. « On est des entreprises artisanales, les tarifs sont libres ».

Qui dit nouveau contrôle annonce également une augmentation des prix. Selon les différentes estimations, le CT pourrait être multiplié par deux et dépasser, ainsi, la centaine d’euros, même si les agences sont pour le moment libre de fixer les prix. Les quelques 6500 centres un peu partout sur l’Hexagone devront donc prendre des décisions économiques fortes pour leur avenir. Pour les automobilistes, il faudra également se rappeler de cette mesure au début de l’année 2018. Avec les prix qui s’annoncent plus haut au mois de mai, beaucoup de malins pourraient envisager de passer le Contrôle technique avant cette date butoir pour profiter d’un contrôle plus simple et moins cher. Afin d’éviter les coûts, certains peuvent déjà corriger les petits pépins de leurs voitures à travers les sites internets, spécialisés en vente de pièces comme www.123piecesderechange.fr. Cela permet aux mécaniciens en herbe d’économiser des frais, liés notamment à la main d’oeuvre, et de corriger les défauts avec les meilleurs pièces disponibles. Un moyen efficace et pas cher pour prévoir en amont son contrôle technique. Les automobilistes sont donc prévenus, le mois de mai 2018 s’annonce particulièrement onéreux pour tous ceux qui n’auront pas entendu parler de cette nouvelle réforme. Les mauvaises nouvelles sont au rendez-vous, y compris pour les voitures qui devront satisfaire plus de 400 points de contrôle. De quoi ajouter de nombreux frais à la voiture…

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE