Permettre aux acteurs de l’éducation guinéenne, d’éviter les maladies cardio-vasculaires, l’hypertension et la prise de poids. Tel était l’objectif, ce samedi 9 septembre, d’une marche de santé, organisée conjointement par les systèmes sanitaire et éducatif. La marche est partie de la Place des martyrs (Kaloum), à l’esplanade du stade du 28 septembre. Soit six kilomètres !

En tête de peloton, en en vêtement de jogging, sous une pluie matinale, le ministre de l’Enseignement préuniversitaire et de l’Alphabétisation, M. Ibrahima Kalil Konaté (K²), a effectué la marche avec ses collaborateurs et autres fonctionnaires issus des autres ministères de l’Enseignement, sous la vigilance de la croix rouge et de la police nationale.

“vous savez que c’est le jeu favori du président de la République ? Malheureusement, il n’est pas là, sinon il devait être avec nous sous cette pluie pour la marche et prouver que la santé est à rechercher, que la santé est un impératif, donc cette marche est symbolique”, a précisé le ministre K².

Arrivés sur l’esplanade du stade du 28 septembre, les participants ont été sensibilisés sur les pratiques à faire et à ne pas faire pour se maintenir en pleine santé et éviter les maladies citées plus haut.

M. Naby Baldé, coordinateur du programme national intégré de la lutte contre les maladies non transmissibles a rappelé à ce sujet que “le manque d’exercice physique est l’un des principaux facteurs de risque d’obésité, de maladies cardio-vasculaires, de cancer. Voilà pourquoi l’activité physique est l’un des éléments fondamentaux de lutte contre ces maladies. Il est très important que les acteurs du système éducatif maintiennent leur propre santé, puisque d’après les informations que nous avons, ce personnel est tout aussi touché que le reste de la population guinéenne avec des taux de diabète d’environ 6% chez chez les adultes, des taux d’hypertension de 30%. Ce qui fait qu’au total, nous avons plus d’un million de personnes dans notre pays qui sont hypertendus ou souffrent de diabète, et malheureusement ne le savent pas. Ce que nous faisons ici aujourd’hui c’est la promotion de la santé, expliquer aux populations pourquoi ces maladies arrivent, progressent ; et comment elles peuvent s’en protéger“.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE