Le dossier concernant l’affaire de tentative de viol dans lequel Dr Ibrahima Sory Diallo, président de l’ADC-Boc, a été transféré au Tribunal de première instance (TPI) de Dixinn, après audition des deux parties. Selon l’accusé, le commissariat a reçu l’ordre du procureur de la République de classer le dossier, car l’accusatrice aurait retiré sa plainte.

Mme Diallo Djénabou, l’accusatrice, déclare avoir retiré la plainte au niveau du commissariat urbain de Cosa pour la déposer au TPI de Dixinn, pour obtenir gain de cause. « Quand j’ai porté ma plainte ici (la police, ndlr.), ils m’ont dit que puisque Docteur avait déjà porté plainte, selon eux, les deux plaintes étaient donc liées et on nous a auditionnés. »

« Le mercredi, nous avons attendu ici longtemps, comme Docteur n’est pas venu, nous nous sommes rendus au tribunal. Au bureau du substitut du procureur, il m’a demandé si c’est moi qui ai gâté la voiture de Docteur ? Et j’ai répondu oui, et quand ils m’ont demandé le motif, j’ai expliqué. Et le substitut du procureur a fait savoir qu’il s’agissait d’une tentative de viol, alors qu’on parle d’une voiture caillassée. Et il m’a demandé où se trouvait ma plainte, j’ai dit que c’était avec les policiers, mais ils ne l’ont pas prise. Il leur a demandé de se retourner, afin d’examiner ma plainte », raconte Mme Diallo Djénabou Baldé.

Pour Djénabou Baldé, il y aurait une volonté manifeste de tuer l’affaire au niveau du commissariat : « Depuis le lundi, d’abord j’insiste pour qu’on me fournisse la fiche pour aller à l’hôpital. Mais en vain, c’est le substitut qui leur a ordonné de me donner le papier et je suis allé à Ignace-Deen. Comme ça faisait déjà 4 jours qu’ils n’ont pas examiné ma plainte, je leur ai expliqué que je retirais ma plainte à leur niveau pour éclaircir cette situation. Mais eux, ils ont dit au procureur que je suis venu retirer ma plainte. Je leur ai dit alors de me remettre mes sous-vêtements qui étaient là et je suis allé au TPI de Dixinn, là-bas, on m’a dit d’adresser ma plainte là où je veux », fait-elle savoir.

Quant à l’accusé, Dr Ibrahima Sory Diallo, président du parti Boc, après avoir introduit une plainte pour destruction de biens publics et diffamation au niveau du commissariat urbain de Cosa, après les auditions, il a dessaisi celui-ci au profit de la DPJ. Selon lui, le commissariat a reçu l’ordre du procureur de classer le dossier, car la victime aurait retiré sa plainte. « On a demandé à la fille d’aller se faire examiner par un médecin légiste, à Ignace-Deen. A son retour, elle a refusé de remettre à la police l’enveloppe contentant les résultats. Elle a aussi retiré sa plainte et les scellés qui étaient là. Ils ont appelé le procureur qui leur a demandé de classer le dossier, comme c’est elle qui a retiré a plainte », explique le leader politique Ibrahima Sory Diallo.

Pour Dr Diallo, président du ADC-Boc, c’est le mari de la fille qui l’aurait diffamé, « mais s’ils viennent effacer les traces clandestinement au commissariat, je ne peux pas le permettre, parce que c’est mon image qui est en jeu. Mon combat, c’est contre les gens qui sont derrière la fille et qui cherchent à salir mon image.»

Bhoye Barry pour guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE