La cérémonie de clôture officielle du projet d’assistance juridique et judiciaire en faveur de 200 femmes et mineurs vivant en milieu carcéral en Guinée, a eu lieu ce mercredi 13 septembre 2017, dans la salle de conférence Mohamed Koula Diallo de la Maison de Presse de Colèah.

Ce projet piloté par la Ligue guinéenne des droits de l’homme (LIGUIDHO), de mars à août 2017, soit pendant six (06) mois, avait pour objet l’assistance juridique et judiciaire en faveur de 200 femmes et mineurs vivant dans les maisons centrales de Conakry et de Kindia.

Me Kpana Emmanuel Bamaba, président du Ligue guinéenne des droits de l’homme (LIGUIDHO) revient sur les statistiques : « Ce projet était initialement prévu pour 200 bénéficiaires, mais à cause du besoin accru d’assistance juridique et judiciaire en faveur des couches démunies en détention, il a pu atteindre les résultats suivants : 215 détenus dont 69 femmes et 146 mineurs ont bénéficié d’un appui juridique et judiciaire efficace et gratuit. 24 femmes et 66 mineurs ont pu recouvrer leur liberté. 28 mineurs et 13 femmes ont été jugés et purgent actuellement leurs peines. 53 mineurs et 31 femmes ne sont pas jugés, à la clôture du projet. En définitive, le taux de détention provisoire qui était à 100% concernant les 215 détenus, lors du démarrage du projet, a été réduit à 39,06%, à la fin du projet.

Après la réalisation de ce projet, la LIGUIDHO a fait des recommandations à l’Etat guinéen, dont entres autres que : « les conditions humaines soient humanisées en construisant des maisons carcérales ; créer des activités de revenus pour les détenus et centres d’accueil des mineurs qui sont en conflit avec la loi ; appliquer les mesures alternatives d’emprisonnement.» soutient Me Bamba.

Bhoye Barry pour guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE