La commission de suivi du code de bonne conduite des partis politiques de Guinée (CSCBC) a fait le point sur les activités réalisées et perspectives de la commission. C’était au cours d’une conférence de presse tenue, ce mercredi 13 septembre 2017, à la Maison de la presse de Coléah.

Selon M. Mamadou Fofana, le porte-parole de la commission, parmi les activités par son institution, on peut citer : « la mise en place des démembrements dans les capitales des sept (07) régions administratives, la vulgarisation du code de bonne conduite, les visites d’information et d’échanges sur le contenu du code de bonne conduite dans les QG des partis politiques, les visites d’information et de plaidoyer des partis politiques et institutions internationales et républicaines. »

Quant aux perspectives, M. Fofana annonce « la mise en place les démembrements préfectoraux de la CSCBC ; l’animation des émissions de radio-télévision pour permettre à un grand nombre de citoyens de mieux connaitre le contenu du code de bonne conduite des partis politiques et contribuer à son respect ; la mise en place d’un système d’alerte précoce à travers des structures de veille qui pourront intervenir en cas de menace ou d’atteinte à la quiétude sociale… », entre autres activités.

Pour assurer un bon déroulement de ce processus électoral dans la paix et la transparence, la commission invite les partis politiques à s’impliquer activement et à contribuer en toute responsabilité à la réussite de l’ensemble du processus électoral. Elle appelle les responsables politiques à tenir des discours allant dans le sens de la cohésion sociale, la compréhension et l’acceptation des résultats issus des urnes. De même, la commission les encourage à promouvoir une meilleure participation et un meilleur positionnement des jeunes et des femmes sur les listes de candidatures de leurs partis politiques respectifs, notamment par rapport aux élections communales prochaines.

Elle demande au ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation de collaborer avec la Commission Electoral nationale Indépendante (CENI), afin que le découpage administratif soit traduit en découpage électoral et d’observer la neutralité.

La CSCBC sollicite la cour constitutionnelle pour désigner ses représentants dans les commissions de centralisation des votes, conformément à l’article 86 du code électoral. De même, elle lui demande de veiller à la régularité  du processus électoral, au règlement du contentieux électoral et à la prescription de toutes les mesures utiles au bon déroulement des prochaines élections, conformément à l’article 2 alinéa 3 du code électoral.

Enfin, la commission invite la CENI à prendre toutes les dispositions nécessaires pour la tenue des élections apaisées, libres, transparentes et acceptées de tous dans les meilleurs délais ; à assurer ses responsabilités techniques, logistiques et de redevabilité comme institution chargée par la loi d’organiser les élections politiques en République de Guinée.

Bhoye Barry pour guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE