Politique et constance, fidélité et politique, alliance difficile en Guinée, assurément. Mais aussi alliance nécessaire, d’un côté, le souci de l’ordre et de l’évolution, de l’autre, celui du progrès. Séparément, la politique et la constance ; la fidélité et la politique, sont deux paires des forces les plus puissantes qui soient en politique. Ensemble, elles déterminent la clé du progrès basé sur la conviction, et de l’amélioration de l’univers politique.

Dans notre pays, la politique est devenue un moyen de se protéger et non de protéger le peuple, un moyen de tromper le peuple. La plupart des hommes politiques sont sans conviction, et sont inconstants, changent de discours, de position, tels des caméléons politiques. Le jeu de l’intérêt personnel supplante la conscience de l’intérêt général.

Ceux qui sont débarqués du gouvernement qu’ils ont encensé et magnifié, deviennent le lendemain des pourfendeurs de celui, en se glissant parfois dans les habits trop transparents du révolutionnaire. Ils se font passer pour les plus honnêtes, après pourtant s’être sucrés dans la mangeoire publique. Ils se retournent contre celui qui les a sortis de la gueule de la misère, de la chaleur des taxis… C’est cela la politique pour beaucoup de Guinéens. C’est cette réalité obscure qui obstrue les idéaux politiques nobles, qui génère cette tribune. En effet, le constat posé ci-haut, m’inspire un nouveau concept politique. Qui, je le souhaite vivement, doit désormais être une source d’inspiration voire un cas école, afin de permettre à notre pays d’avoir des politiciens constants et fidèles à leur engagement et à leur conviction : la BANTAMA-ATTITIUDE.

La BANTAMA-ATTITUDE est un concept qui concentre les valeurs politiques fondamentales de loyauté, de constance, de fidélité et d’efficacité politique.  Ce concept rend possible une réponse à nos besoins politiques. Surtout, elle nous permet d’influencer les situations d’infidélité et de les modifier, au besoin.  C’est la construction du sens de la constance politique, qui fait que chaque acte est un signe évocateur de fidélité. Elle se produit dans un contexte, dans un environnement politique où la constance et la fidélité sont des vertus cardinales. La BANTAMA-ATTITUDE est une sorte de remède-miracle, devant contribuer à la conscientisation d’une frange importante de politiciens. Elle implique des aspects interactifs. C’est d’abord le physique qui renvoie à un environnement tangible ou concret.

C’est cet environnement qui dicte à l’homme politique le comportement à adopter suite à son limogeage, mais aussi devant ses intérêts politiques. Il y a aussi l’aspect culturel de ce concept. On y apprend que les croyances et les valeurs politiques qui fondent la constance de l’homme politique qui élimine les germes de la transhumance dans son comportement. Enfin, le concept de BANTAMA-ATTITUDE sous-entend la temporalité. Car, la durée de la constance et de la conviction dans le temps et dans l’espace, ne font aucun doute dans la carrière politique de Sanoussy Bantama Sow.

Ainsi, la BANTAMA-ATTITUDE est un concept à valoriser, pour transmettre un message en direction de ceux qui conçoivent la scène politique comme un espace touristique dans lequel on peut se mouvoir d’un parti à un autre, ou d’une mouvance à une autre. Il est évident que Sanoussy Bantama Sow, n’est pas parfait, puisqu’il est un humain. Chacun, comme la démocratie l’y autorise, est libre de critiquer sa politique ou ses actions en qualité d’homme public soumis à la critique de ses compatriotes. Mais il y a cependant un mérite qu’il faut lui reconnaître : sa loyauté au président Alpha Condé et au RPG. Et cela, en toutes circonstances, et quelle que soit sa position administrative.                           D’où le concept de BANTAMA-ATTITUDE que cela nous a inspiré.

Un concept qui allie les recettes précieuses de la reconnaissance, la constance, la fidélité, l’efficacité et l’humilité. Elle ne vise pas à transformer le système politique, mais elle participe de la responsabilisation des hommes politiques devant les grands enjeux de la paix et du développement économique. Mais aussi, devant le présent et l’avenir. Bref, le peuple de Guinée a besoin d’hommes et de femmes politiques, qui ne changent pas de discours, de posture et de conviction, selon leur présence dans les bonnes grâces d’un gouvernement ou d’un régime donné.

 Bonne formation dans notre école.

LAYE MAMADI CONDE  Consultant en Communication

 

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE