Quelques jours après avoir annoncé que le forage du prospect Fatala a échoué, Hyperdynamics a soumissionné pour une extension de deux ans de sa licence d’exploration d’hydrocarbures au large de la Guinée. Il faut rappeler que Conakry avait promis aux partenaires sur le projet un renouvellement automatique de cette licence, en cas de découverte d’hydrocarbures.

Cependant, South Atlantic Petroleum (SAPETRO), le partenaire d’Hyperdynamics, lui a notifié qu’il ne demandera pas une prolongation de la période d’évaluation et se retirera de l’accord d’exploitation conjointe (JOA), de l’accord de partage de production (PSC) qui les lie et lui attribuera son intérêt de 50% sans frais.

Hyperdynamics dit rester confiant en ce qui concerne le potentiel de son périmètre de 5 000 km2 au large de la Guinée, ce qui explique cette demande. L’entreprise qui sera désormais seule sur le projet, en cas d’acceptation du gouvernement guinéen, devra rechercher des partenaires pour partager les frais de développement du site.

«D’après une analyse plus approfondie des résultats de forage du puits d’exploration Fatala-1 récemment foré, concernant le calcul de la saturation du pétrole – plus notre analyse interne et l’analyse du journal effectuée par eSeis, un consultant indépendant en géophysique et pétrophysique – nous croyons que nous sommes assis sur des ressources commercialement exploitables (…) Alors que SAPETRO a décidé de ne pas continuer à explorer avec nous en Guinée, nous voulons avoir l’opportunité de continuer à évaluer la zone de prospection de Fatala. Par conséquent, nous demandons une période d’évaluation de deux ans au gouvernement guinéen», a déclaré Ray Leonard (photo, gauche), le PDG de la firme exploratoire.

Par ailleurs, une étude approfondie des registres de forage de Fatala-1 a permis d’identifier cinq mètres d’hydrocarbures dans la formation du Cénomanien supérieur située au-dessus de la formation cible principale. La colonne de cinq mètres a une porosité moyenne de 17% et une saturation en hydrocarbures de 61%. Des traces de gaz ont été observées lors du forage à travers cet intervalle.

Hyperdynamics a profité de cette demande pour faire part de ses perspectives dans les eaux guinéennes. «Nous élaborerons un programme de travail d’évaluation et un budget que nous avons l’intention de présenter et de discuter, lors d’une réunion du Comité de gestion des opérations de pétrole et de gaz avec les services compétents de la Guinée. Nous avons l’intention de proposer le document fin octobre.», a ajouté le responsable.

Source : Agenceecofin

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE