Dans le cadre de la reforme entreprise dans la gestion des finances publiques du pays, le ministère de l’Economie et des Finances a connu, ce mercredi 27 septembre, l’inauguration officielle d’une salle de formation située dans les nouveaux locaux de la Direction Nationale du Trésor et de la Comptabilité publique, et en marge de cette cérémonie, les 12 candidats admis au concours de l’Ecole nationale des régies financières (ENAREF) de Ouagadougou ont été présentés. C’était en présence du chef de la délégation de l’Union européenne, M. Gerardus Gielen et de Mme Malado Kaba, ministre en charge du département et d’autres cadres du ministère du Budget.

Cette cérémonie inaugurale a débuté par une visite de la nouvelle infrastructure composée d’une salle de réunion, d’une médiathèque équipée de 50 postes informatiques.

La ministre de l’Economie et des Finances, parlant du projet, a rappelé qu’en 2014, « le gouvernement guinéen avec l’Union européenne, signait une convention relative à la mise en œuvre du plan de réforme des finances publiques. Ce programme ambitieux a introduit des nouveautés, comme la budgétisation axée sur le résultat, dans notre système de gestion des finances publiques. C’est un travail commun, c’est une salle qui est dédiée au ministère des Finances et à celui du Budget, mais qui peut aussi aller au-delà de ces deux ministères. Nous nous réjouissons de pouvoir inaugurer aujourd’hui cette salle, puisque c’est un travail de longue haleine. »

Signalant l’importance de la formation, elle ajoute : « Nous mettons l’accent sur la formation des jeunes cadres et des jeunes cadres femmes. C’est très important, puisque pour mener à bien les reformes, il faut que les cadres les comprennent et pour les comprendre, il faut qu’ils améliorent leurs compétences et qu’ils augmentent les champs de leurs capacités. Pour nous, c’est une grande satisfaction, aujourd’hui. »

Selon M. Gielen, cette inauguration marque aussi une autre étape importante : « Celle du lancement du plan de formation défini pour la mise en place des reformes PREFIP, qui couvre l’ensemble des compartiments de la gestion des finances publiques et comporte des innovations qui doivent entrainer un changement profond dans les pratiques de préparation, d’exécution du budget, d’enregistrement des comptes de l’Etat et du contrôle des deniers publics. Aujourd’hui, nous pouvons constater que ces efforts ont permis l’atteinte de quelques éléments significatifs, notamment la refonte du cadre légal et règlementaire, qui a permis de poser de nouvelles règles pour une meilleure gestion des finances publiques.»

Par ailleurs, il a signalé que : « Cependant, la persistance d’anciennes pratiques et la faible capacité de l’administration ont constitué des obstacles sérieux de la mise en œuvre effective de ces réformes, il est donc fondamental de poursuivre la mise à niveau des cadres et agents en fonction du ministère des Finances et du Budget, afin d’améliorer leurs performances dans la gestion des finances publiques en Guinée de manière générale. Cet espace que nous vous offrons a été conçu pour doter le ministère d’un espace propre, où former ses agents sans délocaliser les formations. »

Faisant partie des candidats retenus pour suivre une formation en fiscalité, comptabilité et finance, à Ouagadougou, Mme Hadjiratou Baldé, inspectrice des services financiers et comptables à la Direction nationale des Impôts (DNI), se réjouit et exprime ses attentes par rapport aux uns et autres : « Je suis très heureuse d’être parmi les admis de ce concours, mais aussi très consciente de l’engagement et de la responsabilité qui lui incombent. Nous attendons de l’Union européenne une assistance, parce que ce sont les assistants techniques pour tout pays voulant se développer. Nous attendons de l’Etat qu’à notre retour, nous soyons utilisés pour le renforcement de nos services administratifs et (le transfert, ndlr.) de nos connaissances à d’autres collègues, qui n’ont pas été sélectionnés. »

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE