Au cours de l’assemblée générale hebdomadaire du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG) tenue ce samedi 30 septembre, à son siège à Conakry, Hady Barry, membre du comité central et du bureau politique, a développé le troisième point de l’ordre du jour qui portait sur les marches effectuées et prévues par l’opposition, tout en accusant de manipulation, des pharmaciens ;

Il a ironisé en disant : « Nous avons une opposition qui ne fait que marcher, c’est pour cela que quand ils étaient au pouvoir, ils n’ont rien pu faire, puisqu’ils ne faisaient que de marcher. Il faut dire à cette opposition de marcher et de marcher jusqu’à l’élection, parce qu’après les élections, ils ne pourront plus marcher par les pieds, mais par la tête. »

Normalement, une opposition en Afrique est censée être pauvre

Continuant sur la même lancée : « Je crois que le moment est venu qu’on vous le dise un peu ce qui se passe de ce côté-là, pourquoi il y a toujours des revendications, même si les revendications sont satisfaites, cette opposition veut faire des marches. Je vais vous dire le secret. Vous savez, généralement, le chef n’est pas mauvais, mais ce sont les à-côtés ! Vous savez, en 2009, quand j’étais à l’UFDG, il fallait trouver un bouffon pour animer la galerie au sein du parti, et c’est en ce moment que quelqu’un nous a parlé d’un ancien président de l’Ordre des pharmaciens de Guinée, qui aurait d’ailleurs même détourné de l’argent et aurait été jeté par la fenêtre. Et c’est ce monsieur qu’on a fait venir et lui, il a intérêt qu’il y ait des marches, puisque quand il y a marche, il y a des blessés, et quand il y a des blessés, on a besoin de médicaments. Et il se trouve qu’il y a quelqu’un qui a une pharmacie par terre à Kaloum. Vous savez, c’est un monsieur qui a su prendre son président en otage et qui l’a obligé à signer une exclusivité d’achat des médicaments dans sa pharmacie, quand il y a des manifestations. Voici alors le docteur, le docteur en pharmacie, à qui d’ailleurs on a confié les questions juridiques. C’est ridicule, puisque pour être juriste, il y a un chemin pour cela. Je peux comprendre qu’il s’occupe des affaires sociales, mais prêter le serment d’Hippocrate et pousser tout le temps les jeunes à sortir dans les rues, à attaquer les forces de l’ordre… Ce monsieur qui insulte aujourd’hui le professeur Alpha Condé et la mouvance n’a qu’à nous dire comment il a renfloué sa pharmacie, parce que je le sais, quand il est venu, il a emprunté 180 millions à l’UFDG pour qu’on l’aide à monter cette pharmacie qui était déjà coulée. Il est temps que les masques tombent et qu’on sache qui est qui dans ce pays. J’ai pitié des jeunes de l’UFDG, parce qu’ils sont manipulés par une opposition de riches, des hommes riches. Regardez leurs maisons et leurs voitures, où est-ce qu’ils ont pu avoir tout ça ? Normalement, une opposition en Afrique est censée être pauvre ; ils ont tous leurs maisons à Dakar et sont payés par l’Etat guinéen à chaque fin de mois. »

Enfin, il a ajouté : « Il faut dire quelque chose au peuple de Guinée, il faut que nous soyons sereins, et qu’on se mobilise pour gagner les élections à venir et continuer à gouverner ce pays. »

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE