Suite à l’annonce de la marche de l’opposition républicaine sur l’autoroute Fidel Castro, ce mercredi, la ville de Conakry n’a pas vibré à son rythme habituel ; la plupart des citoyens, par peur de violence, ont préféré rester chez eux.

En effet, seule la corniche Lambanyi/Hamdallaye a connu une circulation dense, ce matin, avec un bouchon au niveau de Kipé. Sur la route Leprince et l’autoroute Fidel Castro, le mouvement des véhicules est plutôt fluide, la présence des agents de sécurité (policiers et gendarmes) a également été constaté par endroits.

Au niveau du grand marché de Madina, les activités sont au ralenti, plusieurs boutiques et magasins sont fermés, et les marchands sont sur place pour sécuriser leurs biens, en cas de débordement.

« Aujourd’hui, on est présents ici, mais nous avons peur d’ouvrir nos boutiques pour que des malfrats ne viennent pas encore dévaliser, comme d’habitude. Parce que moi, je crois que le Guinéen n’a pas encore compris la notion de manifestation pacifique ; donc nous allons être nos propres gendarmes et nous allons surveiller nos boutiques, au cas où… », nous a confié Mohamed Lamine Diakité, vendeur de téléphones.

De son coté, Hadiatou Sow dit avoir payé de l’argent à des jeunes du quartier, pour sécuriser son magasin, en cas de dérapage. « C’est vrai que le président leur a donné un itinéraire, pour qu’ils évitent les marchés ; mais on ne sait jamais, ils peuvent encore dire de suivre leur ancien itinéraire. En tout cas, moi, je ne vais pas prendre de risque, parce qu’a chaque marche, c’est les commerçants qui seront les plus perdants », a-t-elle faire savoir.

À noter que cette marche contre l’impunité a été autorisée à la dernière minute par le président de la République, tout en donnant l’itinéraire suivant : rond point Tannerie-Aéroport-Bambeto-rond point Hamdallaye.

Mohamed Kaba Soumah pour Guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE