C’est ce jeudi 05 octobre, lors de la commémoration de la 50ème journée mondiale des enseignants, fêtée dans une ambiance festive par le corps enseignant guinéen, dans la salle de congrès du Palais du peuple, à Conakry, que le président de la République, Pr Alpha Condé, a, dans son discours, donné des détails sur le contrat de 20 milliards de dollars US signé entre la Guinée et la Chine concernant les mines guinéennes.

« J’ai déjà expliqué les 20 milliards, donc je ne vais pas revenir là-dessus. Mais il y a deux choses qui sont fondamentales, en Guinée ; je n’ai jamais accepté de troc : voilà un milliard, donne-moi une mine, voilà deux millions, une mine. Et deuxièmement, je n’ai jamais accepté d’hypothéquer une mine. Les entreprises chinoises qui vont exploiter pour être remboursées, auront les possessions dans les mêmes conditions que les autres. Mais les réserves de Kamsar sont plus importantes que toutes les réserves qu’on va donner aux Chinois. Donc, nous avons tous les pays ici, et nous voulons attirer d’autres pays. Qu’on nous dise : vous êtes en train de tous donner aux chinois… »

« Moi, je veux développer les ressources de la Guinée ; quand je suis arrivé, on faisait 13 millions de tonnes de bauxite, alors que nous avons plus de la moitié de la réserve mondiale. A quoi cela sert de dire ‘’scandale géologique’’ si c’est sous terre ? Alors, tous les gens, même s’ils viennent de la planète Mars, qui sont prêts venir exploiter le minerai avec nous, je vais le faire ! Parce que c’est ce qui va nous permettre d’avancer. Ceux qui sont les griots de certaines  sociétés minières n’ont qu’à crier, c’est leur problème. La Guinée a toujours été un pays soucieux de sa souveraineté, c’est pourquoi nous avons pu voter ‘’non’’ en 1958. Et nous allons toujours aussi sauvegarder notre souveraineté, nous allons aller dans ce sens. Comme je le dis, les mines, ce n’est pas à la base de notre développement, mais nous servir pour les infrastructures routières et ferroviaires, pour l’énergie etc. Mais le développement, c’est l’agro-industrie, les mines n’emploient pas beaucoup d’ouvriers, mais rapportent de l’argent pour faire les infrastructures. Mais transformer l’agriculture, c’est changer la vie au moins de 60% des Guinéens, et permettre aux jeunes de ne plus venir rester chômeurs dans les villes, mais de  rester au village et d’avoir des activités économiques. Maintenant que nous sommes sortis du carcan du problème de PPTE, nous allons mettre en place ce programme. »

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE