Conformément à l’article 68 de la constitution guinéenne, la session budgétaire s’est ouverte, ce jeudi 5 octobre 2017, à l’Assemblée nationale. Durant 90 jours, les élus du peuple vont examiner la loi des finances initiale 2018.

« Cette session dite Session  budgétaire est d’une importance particulière dans la vie de la nation dont vous êtes les dignes représentants, car c’est l’une des occasions phares pour votre Assemblée d’exercer son pouvoir de contrôle sur l’action gouvernementale en ce qui concerne son volet consacré à la perception et à l’utilisation des ressources publiques », a déclaré le ministre conseiller spécial du président de la République, chargé des relations avec les institutions de la République, Mohamed Lamine Fofana  .

Dans son discours d’ouverture, l’Honorable Claude  Kory Kondiano, président de l’Assemblée nationale, a souhaité que les différents points de l’accord soient respectés.  « Je note avec un réelle satisfaction l’échéance du 04 février 2018 fixée par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) pour l’organisation des élections communales et communautaires. Je souhaite ardemment que les principaux points d’accords qui ont fait l’object de discussions consensuelles entre le gouvernement et toutes les parties prenantes soient satisfaits. C’est pourquoi,  je réitère mon appel à tous les acteurs politiques et institutionnels à persévérer dans le dialogue, pour la consolidation de la paix et l’édification d’une société démocratique et unie. »

Il a rappelé que « la session qui s’ouvre aujourd’hui et dont la finalité est l’adoption de la LFI 2018 (loi de finances initiale, ndlr.) est la traduction en chiffres du Plan national du développement économique et sociale et du cadre budgétaire en moyen terme. Il s’agit d’un programme ambitieux, susceptible de mobiliser l’apport massif  de nos partenaires bi et multilatéraux, mais dont la réussite repose sur nos vertus,  entre autres sur le travail de dépassement de soi, de responsabilité, de meilleure gouvernance et de citoyenneté agissante. »

A rappeler que sur les 113 députés inscrits, 82 élus ont répondu à l’appel, 20 personnes excusées et 12 députés ont brillé par leur absence.

Bhoye Barry pour guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE