A la sortie d’une réunion qui s’est tenu ce lundi, entre le ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine historique, Sanoussy Bantama Sow, et le président de la Fédération guinéenne de football (Feguifoot), pour faire le point après la défaite du Syli national senior, face à son homologue de la Tunisie, 4-1 samedi dernier, Jean Baptiste Williams, porte-parole du ministère, a fait le compte-rendu face à la presse.

Selon lui, « le ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine historique, suite à ce qu’on pourrait appeler la débâcle du Syli national dans cette édition de la coupe du monde, vous savez déjà qu’on partait perdant, mais il a invité la Fédération guinéenne de football pour avoir d’amples informations, puisque lui vient de prendre les commandes du ministère. Le ministre a écouté et souhaite que les choses aillent vite, que cette équipe décimée dont parle le président de la Fédération retrouve vite les ressources nécessaires pour venir opérer à la satisfaction du public guinéen. »

Le porte-parole continue : « Vous savez le tôlé que cela fait à travers tout le pays, c’est difficile de supporter certaines défaites ; donc, il a voulu s’enquérir de la situation et à quelle mesure tirer des leçons de cette débâcle et en vue d’avoir une meilleure préparation pour les prochaines échéances. On a écouté le président de la fédération qui a donné beaucoup d’explications et qui s’est beaucoup appesanti sur le fait qu’ils ont pris fonction au moment où les éditions de la coupe d’Afrique et de la coupe du monde avaient déjà démarré. A partir de février, quand il prenait fonction, certains matchs étaient déjà perdus. Il pense donc sur le plan global, nous partons pour le CHAN, on est premier de notre poule pour la coupe d’Afrique des nations, et cette débâcle pour lui n’est pas la fin du monde. On a aussi que l’équipe type nationale dont nous rêvons tous se trouve être décimée, il y a sept éléments types qui sont aujourd’hui indisponibles, certains sont blessés et d’autres sont en train de reprendre petit à petit le cours du service, et que cette équipe type sera disponible, et ils ont pris l’engagement que cette équipe type pourra nous qualifier pour la coupe d’Afrique des nations.»

Par ailleurs : « Donc, l’un dans l’autre, l’espoir est permis, selon le président de la Fédération guinéenne de football, qui donnera dans les jours à venir des informations, dans une conférence de presse qu’il va organiser. Vous savez tous que le ministère ne peut pas s’ingérer dans les missions régaliennes d’une fédération, mais le ministère répond, parce que l’Etat est interpelé et que c’est l’Etat qui finance dans le monde entier les différentes équipes nationales. Donc, il a voulu savoir et à partir de la conférence qu’il va tenir, vous aurez d’amples informations. »

Quant au cas de l’entraineur et les stratégies à adopter : « Vous savez, les défaites n’ont pas de parrain, les victoires, la paternité, tout le monde se la réclame ; pour le président, vu le résultat et à partir du moment précis où la Fédération à pris l’équipe nationale, il faudrait vraiment faire une rétrospective dans le plan d’ensemble. La qualification du CHAN par exemple, c’est fait par le même entraineur, la première place de la coupe d’Afrique des nations, c’est encore le même entraineur. Des défaites naissent des victoires, espérons et attendons la suite, parce qu’il a aussi parlé du renforcement des staffs techniques, parce que là aussi il y a un disfonctionnement ; il faut des entraîneurs adjoints, des kinés, un staff de près de 10 à 15 personnes autour de l’entraîneur. Donc, il y a beaucoup de dysfonctionnements dont eux, ils ont hérité de l’ancienne fédération et du fonctionnement habituel de notre équipe nationale. C’est tous ces dysfonctionnements et dispositifs que la Fédération va essayer de corriger pour les prochains rendez-vous footballistiques, sur le plan africain. »

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE